L’exemple de cette Volvo est fort intéressant. Cette familiale des années 1980 n’a pas 200 000 ou 300 000 kilomètres derrière la cravate, mais bien plus de 800 000. En fait, le propriétaire indique que son modèle a précisément 561 000 milles.

À partir d’un tel chiffre, la question n’est-elle pas de se dire que si le moteur avait eu à rendre l’âme, ce serait fait ? Qui plus est, on a déjà vu ça des Volvo atteindre le million de kilomètres. Il serait même intéressant de tenter de réaliser l’exploit au volant de cette survivante qui a été bien conservée grâce à son lieu d’adoption, la Californie.

Mieux encore, la voiture profite d’une bonne quantité de pièces neuves comme les pneus, le filage, les bougies, le distributeur, plusieurs senseurs, ainsi que la pompe et le filtre à essence.

HeapMedia481935

Quant à l’intérieur, ce qu’on voit est rassurant. À l’extérieur, on mentionne deux petits endroits sensibles pour la rouille et c’est tout.

Les défauts ? Le cinquième rapport de la boîte manuelle (oui, vous avez bien lu) ne fonctionnerait pas. Ni la climatisation… une question de fréon.

Ce qui est alléchant, c’est le prix. On ne peut être trop gourmand lorsque son véhicule a autant de millage dans le corps. À 2500 $, probablement 2000 $ une fois la négociation terminée, c’est intéressant.

Des aventuriers à l’écoute ?