Et pas seulement eux ! En fait, tous les amateurs de voitures anciennes, qu’ils soient détenteurs ou non d’une pièce, auront certes quelque chose à ajouter concernant cette proposition qui, même si elle provient de l’autre côté de l’Atlantique, vient mettre en danger l’avenir de nos belles d’autrefois.

La proposition controversée est venue de la bouche de Jim O’Sullivan, le chef de la direction de Highways England, le bureau gouvernemental britannique qui gère tout ce qui touche au transport.

Sauf que contrairement à ce qu’on pourrait croire, M. O’Sullivan n’est pas inquiet de la présence des voitures anciennes sur les routes pour des questions environnementales; il l’est parce que ces dernières pourraient ne pas très bien cadrer dans un monde où la voiture autonome sera légion.

HeapMedia395873

Concrètement, le fonctionnaire se demande si la technologie qui sera embarquée à bord des véhicules modernes sera en mesure de bien comprendre les mouvements des autos et des camions qui ne seront pas dotés de dispositifs de conduite automatisée.

Il est ensuite allé déclarer que conduire un véhicule ancien sur une autoroute n’était pas une partie de plaisir. Pour ce faire, il a bêtement utilisé l’exemple d’un modèle de l’année 1907, comme si une voiture des années 1970 devait être placée dans la même catégorie.

L’homme, clairement, n’est pas un amateur, ni un connaisseur de véhicules d’époque, mais il a quand même tenu à rassurer les propriétaires de vieilles autos ; leur loisir n’est pas menacé… pour l’instant.

«Je crois que les voitures classiques continueront d’être appréciées par les gens pour plusieurs années encore. Je ne vois pas de problèmes avec leur circulation sur la route,» a-t-il expliqué.

Cependant, l’hypothèse est lancée: d’ici 30 à 50 ans, il faudrait interdire leur circulation.

HeapMedia197450

Mais qu’en est-il de la réalité ? Dans combien de temps peut-on imaginer une telle mesure chez nous ? La formation politique Québec Solidaire a annoncé ces dernières semaines que dans l’éventualité où elle serait choisie par le peuple, des objectifs précis seraient mis en place pour interdire la vente et éventuellement la circulation de voitures à essence dans la Belle Province.

Bon, ce n’est pas demain la veille que ce groupe prendra le pouvoir, mais leur idée va faire du chemin. Et d’ailleurs, le débat ici n’est pas la voiture ancienne contre la voiture électrique; la question est de savoir si les deux peuvent cohabiter.

La réponse de votre humble serviteur, qui possède cinq belles d’autrefois est oui, mais il faut être capable de nuancer et de regarder en avant:

  • Qu’en sera-t-il de l’approvisionnement en pétrole dans 30 ou dans 50 ans ?
  • Qu’en sera-t-il de l’entretien et de la réparation de certains modèles une fois l’expertise perdue et disparue?
  • Et si les lois interdisent la circulation de véhicules à essence sur les routes, plutôt que de jeter nos vieilles autos à la poubelle, est-ce qu’on sera ouverts à les convertir à l’électricité ? La chose se fait déjà beaucoup en Californie.

Et du même coup, il serait assurément possible de les doter de systèmes de communication pour qu’elles puissent être reconnues par les autres voitures – celles autonomes du futur. L’exercice d’automatiser la conduite d’une auto ancienne a d’ailleurs été tenté en juillet dernier au Festival de Goodwood – un événement qui se tient en… Angleterre, rappelons-le.

HeapMedia487451

En terminant, deux choses nous viennent en tête. De un, n’oublions pas qu’en 2050, une Toyota Yaris 2018, ce sera considéré comme une voiture ancienne…

Et, surtout, n’oublions pas l’histoire là-dedans. Les voitures, que vous les aimiez ou non, font partie de notre évolution et représentent un patrimoine inestimable qui doit être préservé.

On n’a pas fini d’éplucher le sujet.

HeapMedia407614