C’est le cas de la marque Autobianchi qui a œuvré pendant une quarantaine d’années, soit de 1955 à 1995. Au passage, la firme de Milan a laissé une marque indélébile sur l’industrie automobile italienne. Cette dernière avait été créée conjointement par les firmes Bianchi, Pirelli et Fiat.

Et certains des modèles qu’elle a proposés au cours de son existence ont laissé de bons souvenirs à ceux qui les ont connus.

C’est le cas de la A112, une sous-compacte qui fut commercialisée de 1969 à 1986 et vendue à quelque 1.3 million d’exemplaires.

La A112 fut présentée au Salon de l’Automobile de Turin, en 1969. Cette dernière possédait des similitudes avec la Fiat 128, notamment au niveau de la transmission et du châssis. Elle avançait toutefois le moteur de la Fiat 850, un 4-cylindres de 903 cm3 et 44 chevaux.

La nouvelle venue se démarquait avec sa suspension indépendante et ses freins à disques à l’avant. Il convient ici de mentionner que Fiat se servait souvent de la division Autobianchi pour mettre à l’essai certaines technologies, des idées qui faisaient ensuite leur chemin dans les véhicules Fiat.

D’ailleurs, le cas de la A112 est probant à ce chapitre alors que le moteur Fiat qui reposait entre les roues avant faisait sa première apparition à cet endroit dans une voiture. La Fiat 850 était configurée avec moteur à l’arrière.

Considérant tout cela, vous comprendrez qu’une voiture signée Autobianchi se voulait tout juste au-dessus d’une Fiat à l’époque en matière de raffinement et de prestige.

Au niveau des configurations, la A112 avait peu à offrir alors qu’elle n’était servie qu’en présentation à trois portes. Son caractère polyvalent et sa mine sympathique en ont rapidement fait une des favorites des acheteurs de l’époque, cependant.

Son succès sera suffisamment important pour qu’une série d’évolutions voient le jour entre 1973 et 1985. Au total, huit séries du modèle ont été avancées par la compagnie.

Une version Abarth a même été proposée au début des années 1970. Pour les collectionneurs, c’est l’édition à posséder.

Sur le marché, vous pouvez mettre la main sur une version régulière pour environ 7000 euros, soit quelque 10 000 $ canadiens. Une édition Abarth vous soulagera d’une douzaine de milliers d’euros, soit près de 17 500 $ canadiens.