Né en 1875 dans l’état du Kansas, Walter Percy Chrysler commence à travailler à l’âge de 17 ans où il reçoit un salaire de sept sous de l’heure dans un atelier de chemin de fer. Rapidement, il gravit les échelons et à 33 ans, il décroche un poste de directeur au sein de l’American Locomotive Company.

À ce moment, l’univers de l’automobile en est à ses débuts et Walter P. Chrysler en est fasciné. Au Salon de Chicago de 1905, il emprunte 5000 $ pour se procurer sa première automobile. Arrivé chez lui, il la démonte en pièces détachées avant de l’assembler de nouveau, puis prend la route.

En 1911, Chrysler accepte un emploi au sein de Buick et reçoit la moitié du salaire qu’il touchait à son ancien boulot.

En cinq ans seulement, il se hisse au poste de président et fait de la bannière la plus solide division de la nouvelle General Motors de William C. Durant.

La lune de miel entre les deux hommes sera cependant de courte durée. En 1920, Walter P. Chrysler quitte GM pour aller travailler avec les entreprises Willys-Overland et Maxwell.

Chez Maxwell, qu’il acquiert en 1921, Chrysler va développer, en collaboration avec ses amis ingénieurs, une voiture dotée d’un moteur à haute compression, la B-70, considérée comme la première Chrysler de l’histoire. Cette dernière va s’avérer très profitable pour l’entreprise.

En 1925, Walter P. Chrysler prend la tête de la Chrysler Corporation, une entité formée des compagnies automobiles Maxwell et Chalmers. Trois ans plus tard, il fait l’acquisition de la bannière des frères Dodge et introduit la marque Plymouth – dévoilée par l’aviatrice Amélia Earhart.

Les bases de ce qui allait devenir l’un des trois grands constructeurs américains étaient jetées.