Qu’on se comprend bien. Le modèle actuel est intéressant et se veut peut-être le meilleur de la famille italienne. Cependant, si vous donnez le choix à un amateur de vieilles voitures l’occasion de choisir entre un produit moderne et un autre provenant d’une autre époque, plus souvent qu’à son tour, il choisira le modèle le plus vieux.

Dans le cas qui nous intéresse, la situation est claire; l’édition d’époque l’emporte haut la main. Dans un premier temps pour cette simple raison, mais aussi parce que le véhicule proposé est entièrement restauré et prêt à prendre la route.

Si la Fiat 124 moderne se résume à une seule déclinaison, la décapotable, c’était plutôt l’inverse à l’époque alors qu’on pouvait trouver une berline, un coupé et un cabriolet, notamment. C’est le deuxième que nous avons déniché dans l’état de l’Oregon, aux États-Unis. Et il faut se le dire, son état est franchement impressionnant.

On apprend, à la lecture de l’annonce de ce véhicule à vendre, que le propriétaire actuel en a fait l’acquisition il y a trois ans et qu’il s’est empressé de le remettre entièrement à niveau. À l’achat, plusieurs des composantes se trouvaient à l’intérieur de boîtes.

Le type s’est mis à la tâche et a redonné à cette voiture son allure d’origine. Depuis, il mentionne avoir parcouru 3300 milles, le tout sans pépins importants.

Le prix demandé pour cette pièce est de 17 500 $. Au compteur, une usure de 105 000 milles peut être observée, mais puisque le modèle a été restauré mécaniquement, il est très relatif de parler de millage.

L’homme vend la voiture, car il mentionne qu’on lui a présenté une opportunité qu’il ne pouvait refuser. Il a donc besoin de l’espace qu’occupe cette Fiat dans son garage.

Une perle à saisir, nul doute.