Une des automobiles les plus connues du grand public, l’Aston Martin DB5 de James Bond, sera la vedette d’une vente aux enchères organisée par la maison Bonhams durant le légendaire Festival de la vitesse de Goodwood en Angleterre, le 13 juillet prochain.

Cette voiture très prisée des collectionneurs a servi au tournage du film GoldenEye et sa valeur dépasse les 2 millions de dollars. Les experts de Bonhams prévoient même qu’elle pourrait faire monter les enchères jusqu’à 2,8 millions de dollars.

En février 2001, son propriétaire, le magnat britannique de l’informatique Max Reid, avait déboursé 228 737 $ pour l’acquérir, une somme record à l’époque. La BBC avait d’ailleurs rapporté qu’il souhaitait l’offrir en cadeau à sa conjointe Helen, pour la Saint-Valentin !

Cette icône du cinéma est en fait l’une des trois DB5 1965 utilisées pour GoldenEye, film sorti en 1995. Immatriculée BMT 214A, la voiture offerte par Bonhams a servi à des séquences d’action dont, entre autres, celles du début du film où Bond est impliqué dans une poursuite endiablée l’opposant à Xenia Onatopp, une vilaine conduisant une Ferrari F355 GTS.

On les voit dévalant un chemin en lacets à toute allure, course effrénée que Bond termine au bord d’une corniche surplombant Monaco (vidéo ci-dessous).
.

Dans ce film, l’acteur Pierce Brosnan personnifiait l’agent secret 007 pour la première fois. Remplaçant de Timothy Dalton, on le verra dans les trois films James Bond suivants – dont dans Spectre, le 24e et dernier de la série.

Le film GoldenEye de 1995 marque, par ailleurs, le retour de l’Aston Martin DB5 au grand écran; on n’avait pas vu la voiture britannique depuis ses deux premières apparitions dans Goldfinger (1964) et Thunderball (1965).

Mais depuis GoldenEye, l’Aston Martin DB5 a fait une apparition dans cinq autres films de la série : Tomorrow Never Dies (1997), The World Is Not Enough (1999), Casino Royale (2006), Skyfall (2012) et Spectre (2015).

La voiture qu’on a vue dans GoldenEye n’avait pas le siège éjectable, l’écran arrière pare-balles et les mitraillettes avant de la DB5, un modèle 1964, figurant dans les deux films des années 60. En revanche, elle était munie d’un espace de rangement pour une bouteille de champagne et de flûtes, de même que d’un télécopieur prenant l’apparence d’une chaîne audio Alpine 7817R CD !

HeapMedia485739

Depuis qu’il en est le propriétaire, Reid a souvent exposé sa DB5 en public. D’ailleurs, jusqu’à tout récemment, on pouvait l’admirer au London Film Museum dans le cadre de l’exposition « Bond In Motion » qui est toujours en cours.

Il est intéressant de noter, enfin, que même si un collectionneur débourse 2 ou 3 millions de dollars pour l’acquérir, cette Aston Martin ne sera pas la DB5 la plus chère au monde. Ce titre revient plutôt à la DB5 1964 immatriculée FMP 7B que conduisait Sean Connery dans Goldfinger et Thunderball.

En octobre 2010, l’homme d’affaires américain Harry Yeaggy a versé 4,6 millions de dollars US pour l’obtenir lors d’une vente organisée à Londres par la société canadienne RM Auctions (aujourd’hui RM Sotheby’s).