Photos originales : Nick Zabrecky

Sauf que parfois, elle prend tout son sens.

C’est le cas ici, et pas avec la dernière des venues, soit une Porsche 911S 1967 trouvée en 2015 pour le groupe LBI Limited.

Une barn find, par définition, c’est la découverte ultime pour un amateur de voitures anciennes. C’est la trouvaille des trouvailles, celle qui a échappé à des dizaines, voire des centaines de personnes avant lui.

Une barn find, c’est souvent une histoire incroyable, celle d’un véhicule abandonné ou remisé pour une question ou pour une autre et qui est découvert comme un trésor après des décennies. Celle d’un propriétaire qui fut forcé de le faire pour moult raisons.

Malheureusement, l’expression a été tellement utilisée pour désigner des voitures anciennes non restaurées à vendre qu’elle a perdu de son importance, si l’on peut dire.

Ainsi, lorsqu’on l’entend, nos oreilles ne pointent plus comme avant, comme celle d’un chat qui détecte un bruit. On ressemble davantage à de vieux matous qui ne souhaitent plus courir après une balle toute mâchouillée.

Heureusement, il est encore possible de faire ce genre de découverte. En fait, ce genre d’événement existe toujours. Il faut seulement être capable de distinguer le faux du vrai. Et le vrai du faux.

C’est ce que l’équipe de LBI Limited a su faire lorsqu’elle a découvert cette Porsche 911S abandonnée depuis près de 30 ans dans une grange en 2015. Une vraie grange, comme vous pouvez le constater en consultant les photos que le groupe nous a fournies.

Et ce n’est pas un vulgaire modèle qui ne génère pas trop d’intérêt sur le marché qui a été découvert, mais bien une voiture capable de réveiller les passions les plus dormantes, même si son état est décrépit.

Et son histoire est aussi simple qu’extraordinaire.

Elle a été achetée usagée en septembre 1972 par un homme qui, à la recherche d’une voiture qu’il voulait utiliser tous les jours, est tombé sur cette Porsche qui reposait dans la cour d’un marchand de véhicules d’occasion.

Un essai routier plus tard, il avait trouvé sa perle.

Il allait en profiter pendant 16 ans, jusqu’au jour où en revenant de faire une course, il s’est fait emboutir par une Pontiac Firebird qui a laissé sa signature sur postérieur de la Porsche. Celle-ci a dû être remorquée jusqu’au domicile de son propriétaire et, probablement parce qu’il ne pouvait pas la réparer ou a tout simplement décidé que le moment n’était pas choisi pour le faire, elle a pris la direction de sa grange.

C’était en 1988. L’histoire, qui nous a été racontée par le groupe LBI Limited, ne se concentre pas sur l’homme, son histoire ou les raisons qui ont fait que la voiture a été abandonnée. L’histoire, c’est celle d’une voiture abandonnée, de son âme, des traces de son parcours qui en témoignaient et de ses dernières années qui n’ont pas été ses plus glorieuses.

Des traces qui ne mentent pas.

Découverte un peu par hasard par Nick Zabrecky, un des membres de l’équipe LBI Limited, elle a été achetée par cette dernière. Elle s’est ensuite retrouvée aux mains d’un type habitant la région de New York qui avait l’intention de la restaurer afin de lui redonner ses lettres de noblesse.

L’a-t-il fait? Probablement. Reste que la seule des deux voitures (l’originale et la restaurée) qui ne pourra jamais raconter quelque chose, c’est celle que vous pouvez voir sur les photos.

Une barn find, c’est aussi ça.

Heureusement pour le nouveau propriétaire, même si le travail s’annonçait colossal, le modèle en vaut la peine.

Il faut savoir que la version S de la 911 a été introduite en 1967. Son moteur produisait 158 chevaux, soit 20 % de plus que celui de la 911 traditionnelle. Ses jantes étaient signées Fuchs, la première collaboration de cette firme avec le groupe allemand. Les freins à disques sur cette voiture étaient ventilés, les entretoises de suspension renforcées, la barre stabilisatrice avant renforcée cependant qu’une autre s’ajoutait à l’arrière. Enfin, les amortisseurs étaient ajustables.

Voilà qui aide certainement à comprendre l’engouement que l’un peut avoir pour ce modèle en particulier.

Au total, Porsche en a livré quelque 1800 911S en 1967. La valeur des exemplaires qui ont survécu grimpe de façon exponentielle depuis des années.

Clairement, la restauration de cette pièce va s’avérer un investissement pour son propriétaire.

Une histoire qui donne envie d’aller cogner à la porte de chaque grange que l’on aperçoit.