L’homme a en effet été propriétaire de sa Rolls-Royce pendant 77 ans.

L’histoire n’est pas nouvelle, mais elle a été racontée par le site Autoblog en 2012 et récemment ramenée à l’actualité. Elle est suffisamment intéressante pour qu’on vous en fasse part à notre tour.

Cette histoire, elle commence en 1928 au moment où le père d’Allen Swift décide de lui offrir une voiture en cadeau. Il veut le remercier de s’être intéressé à l’entreprise familiale, un geste qui a permis à ses deux frères de poursuivre des études supérieures. Son père lui a demandé de choisir la voiture qu’il désirait. Sachant que la réputée firme Rolls-Royce assemblait des véhicules dans sa ville, celle de Springfield, au Massachusetts, il décida d’aller voir de près comment les travailleurs de cette entreprise s’y prenaient pour assembler une voiture. Il fut conquis et arrêta son choix sur un modèle Phantom I.

Le jeune homme de 26 ans était ravi. Il a pris grand soin de sa Rolls-Royce en l’entretenant de façon méticuleuse au fil des années, puis au fil des décennies. Cette voiture, il l’a utilisé tous les jours pendant 30 ans, soit jusqu’en 1958. En 1988, il lui offrait une restauration complète, incluant une reconstruction du moteur.

En 1994, Rolls-Royce décernait à M.  Swift la mention Spirit of Ecstasy, un prix qui reconnaît et récompense la longévité au niveau de la possession d’un modèle. Lorsque l’année 2005 s’est pointée, Allen Swift avait parcouru un peu plus de 172 000 milles au volant de sa Rolls-Royce.

Il est décédé un peu plus tard cette année-là. Il avait 102 ans.

Cette histoire est déjà incroyable en soi. Ce qui suit l’est encore plus.

Alors qu’il était toujours vivant, Allen Swift s’est assuré de trouver un deuxième domicile à sa voiture. Son objectif était d’assurer la pérennité de sa possession.

L’homme a alors effectué un don d’un million de dollars au Lyman & Merrie Wood Museum of Springfield History. L’entente stipulait qu’une exposition permanente récompensant l’innovation soit créée. Le musée s’est servi de cette somme pour acquérir une maison adjacente à ses installations afin d’y installer la nouvelle exposition. La Rolls-Royce de M. Swift y est toujours exposée.

Une très belle histoire.