Et puisqu’il s’agit d’une icône, cela sous-entend que le modèle est recherché par les collectionneurs, d’abord en raison de sa valeur sur le plan historique, mais surtout en raison de sa valeur sur le marché. Ainsi, une Chevrolet Camaro 1967, on ne laisse pas ça traîner au fond d’une cour lorsqu’on en possède une. Et lorsqu’on a la chance d’en trouver une, on l’achète et on la remet à neuf. C’est aussi simple que ça.

Ce qui est rare, voire impossible à trouver, c’est un modèle qui n’a jamais vu la couleur d’une restauration.

C’est pourtant la chance que nous avons eue lors de notre dernière virée sur le NET. L’exemplaire déniché se trouve en Californie, là où il repose depuis le premier jour où il a été acheté, en 1967. En fait, c’est une dame qui en avait fait l’acquisition. À l’époque, elle avait 47 ans. Elle a possédé l’auto jusqu’à sa mort, en 2005, à l’âge de 85 ans. À ce moment, son mari a décidé de conserver la voiture en son honneur jusqu’à son propre décès, en 2015.

Ainsi, pendant 48 ans, cette Chevrolet Camaro a été aux mains de la même famille et a toujours été conservée dans un garage. Le type qui l’a acquis de la succession (probablement à bon prix) l’a ensuite refilé au mec qui l’a mis en vente sur le populaire site Craigslist.

Le modèle en question est une version RS et est équipé d’un V8 de 327 pouces cubes. Ce dernier est gâté d’un carburateur à quatre barils qui lui confère une puissance de 275 chevaux. Le propriétaire actuel mentionne que la voiture fonctionne à merveille, comme elle le faisait en 1967.

Ce qui est extraordinaire à propos de cet exemplaire, c’est bien sur son originalité. Des Chevrolet Camaro restaurées, il y en a des milliers sur le marché. Toutes proposent des agréments de conduite relevée, mais aucune ne peut faire replonger un conducteur dans le temps comme le peut cette édition épargnée par la vie.

Au compteur, 63 040 milles seulement, ce qui représente un peu plus de 100 000 km.

Un rêve!

Avec la voiture, le futur propriétaire recevra les papiers originaux du modèle, le livre du propriétaire, le carnet d’accessoires disponibles à l’époque, et même, une photo de la dame qui en était détentrice.

Le prix demandé est de 38 500 $. C’est à niveau avec l’évaluation des livres pour ce modèle. La beauté de la chose, c’est que vous ne risquez pas de trouver un exemplaire original de sitôt.

Ceux intéressés par cette Camaro ne verront peut-être jamais ce genre d’offre se présenter de nouveau.

Un pensez-y-bien.