L’item en question repose quelque part dans la région de Philadelphie, à moins de 10 heures de route du Québec.

Au compteur, on peut apercevoir le chiffre minime de 59 000 milles. À voir la condition du modèle, il est clair que l’information est véridique. On comprend à la lecture de l’annonce que la voiture a été repeinte quelque part, car on mentionne qu’elle a toujours sa couleur d’origine. Aussi, une reconstruction de la suspension avant a eu lieu afin de rendre la voiture sécuritaire.

Il y a des éléments avec lesquels on ne badine pas.

Du reste, en jetant un coup d’œil aux photos qui accompagnent ce billet, vous serez en mesure de constater l’incroyable état de conservation de ce modèle.

Bien sûr, sur le marché, en condition d’origine, les Pontiac GTO sont rares. Cependant, le modèle ne l’était pas vraiment. En 1968, la division en assemblait plus de 87 000. Le modèle coupé avait à lui seul représenté 77 704 ventes.

Il est amusant de constater qu’à l’époque, 3101 $ américains étaient nécessaires pour acquérir ce modèle. Aujourd’hui, le propriétaire de cette édition en demande 26 500 $.

Sous le capot, c’est un V8 de 400 pouces cubes qui peut être découvert. Il s’agit du bloc qui était servi de série avec la GTO. Il proposait une puissance de 350 chevaux, ce qui garantissait à la voiture un respect immédiat face à ses rivales de l’époque. Dans le cas du modèle qui nous intéresse, une boîte automatique Hydra-Matic avait été sélectionnée en option à l’achat en échange de quelque 230 $.

Les papiers d’origine, y compris le contrat d’achat, sont livrés avec la voiture. On peut y voir les options alors sélectionnées par le premier acheteur. Amusant.

Pour ce qui est de cette offre, il s’agit d’une occasion en or de posséder une GTO d’origine. Le genre de proposition qu’on risque de ne pas revoir de sitôt.