Ces derniers, dans certains cas, voient leur valeur chuter de façon importante depuis quelques années.

Attendez toutefois avant de vous réjouir si votre rêve est de mettre la main sur une Chevrolet Corvette 1954 (ou oublie la 1953, produite à raison de 300 exemplaires seulement). Certains modèles vont demeurer des classiques jusqu’à la fin des temps et leur prix n’est appelé qu’à grimper au fil des prochaines années, voire des prochaines décennies.

La Corvette ci-haut mentionnée en est un bel exemple.

D’autres modèles vont conserver une certaine valeur auprès des collectionneurs, car ils ont marqué l’histoire. Des exemples? Un modèle Ford Thunderbird de première génération (1955-1957), une Chevrolet Bel Air (1955-1957) ou une Plymouth Belvedere (1957-58), pour ne citer en exemple que quelques créations américaines.

Cependant, plusieurs sont appelées à perdre de la valeur au cours des prochains 10 ou 20 ans. La raison : l’effet du temps, tout simplement.

Ce qui fait qu’un modèle en particulier voit sa valeur grimper sur le marché, c’est la fameuse équation de l’offre et de la demande. Si les Muscle Car ont présentement la cote, c’est qu’ils sont très populaires, car les gens qui ont de l’intérêt pour ces derniers arrivent à l’âge où ils ont les moyens de se les payer.

Ce phénomène, on l’a vécu il y a quelque 20 ou 25 ans dans le cas des modèles des années 50. Certaines voitures appartenant à cette décennie ont même vu leur valeur croître de façon démesurée. On assiste à un retour du balancier depuis quelques années. Encore là, la raison est bien simple. Lorsqu’ils sont mis en vente, les acheteurs sont moins nombreux à loger des coups de fil.

Il s’est produit la même chose avec les voitures des années 20 et 30. Il est seulement difficile de comparer les périodes, car la monnaie fluctue.

À titre d’exemple, un modèle dont la chute de prix a retenu mon attention : la Cadillac 1959. Il y a 15 ans, il était difficile de trouver une version coupée en excellente condition sous la barre des 40 000 $. Aujourd’hui, il est possible de mettre la main sur un modèle dans un état similaire pour 25 000 $ ou 30 000 $. Oui, on trouvera toujours des modèles en condition exceptionnelle à prix plus élevé, mais proportionnellement, aussi, leur valeur a plafonné.

Mais il faut connaître le marché pour en bien saisir les subtilités. Une version Eldorado Biarritz de cette Cadillac 1959 vaut et vaudra pour longtemps entre 100 000 $ et 200 000 $, selon sa condition.

En fait, ce qui sera le plus à surveiller, ce sont les modèles de milieu de gamme, qu’importe la marque. Ce sont ces derniers qui vont devenir de plus en plus abordables au fil des années, car ils ne sont pas les plus recherchés.

En fouillant sur le Net, nous avons rapidement trouvé trois modèles qui illustrent que bientôt, certains produits des années 50 pourront être obtenus à bon prix sur le marché.

Notre première candidate est une Chrysler Windsor 1950 dénichée dans la région de Phoenix, en Arizona. Selon l’état du véhicule, sa valeur est toujours évaluée à quelque 8000 $, 10 000 $; le propriétaire en demande 6500 $. La vente risque de se conclure autour de 5000 $, 5500 $.

Dans les cas de la Ford Fairlane 1955, trouvée près de Los Angeles, l’histoire est similaire. Le propriétaire en demande 6995 $.

Enfin, pour l’Oldsmobile 1953, elle aussi dénichée à Phoenix, le modèle est toujours évalué à 15 000 $, 20 000 $. Le propriétaire en demande 7500 $.

Ainsi, si un modèle des années 50 est sur votre liste d’achat, on vous invite à la patience. Bientôt, il vous sera possible de trouver votre perle à bon prix.