La raison en est bien simple : ce n’est pas tout à fait une Volkswagen. En fait, oui… mais non. Mais oui…

Connaissiez-vous la Puma GT 1600 ? Oui ? Alors respect ! Vous êtes un grand connaisseur de la marque Volkswagen… ou vous avez effectué quelques séjours au Brésil.

En effet, pour retracer l’histoire de ce modèle, il faut aller faire un tour dans cet immense pays d’Amérique du Sud.

Nous allons tenter de faire le tour de la question en quelques lignes en commençant par vous mentionner que si la voiture que l’on vous présente a retenu notre attention, c’est parce qu’elle est présentement offerte sur le populaire site Bring a Trailer.

HeapMedia443070

Vous en conviendrez, on ne voit pas ce modèle tous les jours. En fait, vous avez plus de chances de croiser un vrai puma au Québec qu’une voiture portant ce nom!

Pour comprendre l’existence de pareille voiture, il importe de savoir qu’au cours des années 60, d’importants tarifs étaient appliqués à l’importation de voitures étrangères au Brésil, ce qui rendait l’achat de ces dernières très onéreuses. Dans les faits, la majorité des gens n’avaient tout simplement pas les moyens de se payer un véhicule venu d’ailleurs. Les consommateurs devaient donc se tourner vers les firmes qui produisaient des modèles en sol brésilien.

Deux grands constructeurs bien connus possédaient des usines au Brésil, soit Volkswagen et General Motors. D’ailleurs, récemment, nous vous présentions un article sur un Chevrolet Veraneio, une fourgonnette de style Suburban à la sauce brésilienne assemblée et vendue là-bas à l’époque.

HeapMedia441551

D’autres compagnies fabriquaient aussi des voitures au Brésil. L’une d’elles était la DKW, l’une des quatre entreprises qui formaient à l’époque Auto Union, devenue plus tard Audi. Les modèles DKW construits au Brésil l’étaient par une entreprise locale nommée Vemag.

C’est alors qu’entre en scène un dénommé Rino Malzoni. Sans s’étendre sur le travail et les réalisations de ce dernier, il dessine, pour l’année 1964, une voiture conçue pour la course automobile. Elle va prendre le nom de DKW Malzoni. Elle sera plus tard redessinée et changera de nom pour adopter celui de Puma, soit celui d’un constructeur brésilien qui se lance dans la production de voitures en 1966.

En 1967, Volkswagen fait l’acquisition de DKW Vemag. Un nouveau modèle sera conçu et ses lignes seront basées sur la création de Malzoni. Au niveau de la structure, les assises de la Karmann Ghia brésilienne furent retenues et à compter de 1969, le célèbre moteur 1600cc de Volkswagen y fut greffé, à l’arrière, bien sûr. La boîte retenue était de type mécanique et comptait quatre rapports.

HeapMedia443078

La « Volkswagen » Puma GT 1600 voyait alors le jour. La compagnie qui la produisait était Puma… qui était possédée par Volkswagen. D’où la confusion qui peut porter sur le nom. Tantôt on parle de la Puma GT 1600, tantôt de la Volkswagen Puma GT 1600.

En 1972, selon le site Bring a Trailer, 484 Puma GT 1600 auraient été produites.

L’exemplaire offert porte le numéro 202 et a subi une restauration complète.

Il est présentement situé en Californie et la mise est à 17 550 $.

L’encan en ligne se termine le 3 novembre 2017.