Suzuki est probablement le premier constructeur à avoir proposé un minuscule 4×4 en Amérique: le Suzuki Samurai.

Vous vous souvenez de cette charmante boîte carrée au possible qui sillonnait les routes nord-américaines dans les années 1980 et 1990? Le Samurai était sous-motorisé, peu sophistiqué, tandis que sa carrosserie droite comme un «i» était sensible aux vents latéraux.

Malgré tout, la petite puce japonaise était capable de se défendre lorsque la route asphaltée s’arrêtait. Non seulement son système quatre roues motrices savait se démener dans les pires conditions, mais l’étroitesse de sa silhouette faisait en sorte que ce mini-Jeep pouvait se faufiler à peu près n’importe où.

Débarqué sur le marché canadien, puis états-uniens au milieu des années 1980, le Jeep – pardon, le Suzuki Samurai pourrait, s’il était encore de notre monde, être considéré comme l’ancêtre «plus que capable» des Honda HR-V, Toyota C-HR, Mitsubishi Eclipse Cross, Nissan Qashqai et autres utilitaires sous-compacts du marché actuel.

HeapMedia246920

Bon, vous vous demandez pourquoi on vous raconte tout ça? Après tout, Suzuki n’a-t-il pas tiré sa révérence du marché automobile en 2013?

Eh bien, parce que si on recule de 37 ans, plus précisément au moins de mai 1981, on se rappellera que les premiers Suzuki Samurai (aussi – et toujours désignés Suzuki Jimny dans les autres marchés) s’extirpaient de l’usine Hamamatsu, au Japon.

Et surtout parce que nous venons de découvrir que des Suzuki Samurai… il y en a encore près d’une dizaine à vendre au Québec.

Pas de farce: jetez un oeil dans le site Kijiji et voyez par vous-mêmes que le tout dernier à s’annoncer, un modèle 1985 de la région de Shawinigan, «jamais sorti l’hiver» et avec à peine 100 000 kilomètres au compteur, demande 4000$.

Rappelons que dans les années 1980, le Suzuki Samurai se détaillait 2000$ ou 3000$ de plus… à l’état neuf!

HeapMedia485825