Bon an mal an, cela fait déjà plus de vingt ans que la Volkswagen Corrado existe. Bientôt, il faudra parler d’item de collection lorsqu’il sera question de ce coupé racé du début des années 90. Bien entendu, le vieux continent a profité du coupé bien avant nous à la fin des années 80.

Évidemment, le coupé de couleur jaune que vous apercevez sur votre écran n’est certainement pas un candidat pour les concours d’élégance, mais à 3000$, il s’agit d’une étonnante aubaine pour une voiture qui commandait au bas mot 23 000$ en 1991. De plus, ces coupés sont d’une certaine rareté, ce qui rend l’acquisition d’une Corrado d’autant plus intéressante.

Cette Corrado 1991 a également perdu son moteur quatre-cylindres d’origine – le fameux G60 – en faveur d’un plus puissant VR6 à 12 soupapes de la même époque. Cet engin comptait environ 120 000 km lors de la transplantation selon son propriétaire actuel.
Bien entendu, la boîte de transmission est une bonne vieille manuelle à cinq rapports. Cette combinaison mécanique est encore aujourd’hui très plaisante pour une conduite dynamique ou plus reposée.

Il est clair que la couleur jaune n’est pas idéale, mais à ce prix, il est difficile de se plaindre. La voiture repose sur une suspension entièrement ajustable, tandis que les jantes BBS RZ sont enveloppées par des pneumatiques hivernales. Pour obtenir les jolies jantes Enkei92 noires et chrome, il faudra débourser un peu plus! Cette Corrado 1991 a une longue liste de pièces d’origine remplacées au fil des ans, ce qui est normal pour cette génération. En 2013, le propriétaire a également changé la batterie, la sonde d’oxygène ainsi que quelques composantes au niveau de la suspension. Sous le capot, l’entrée d’air n’est plus d’origine. Malheureusement, il n’y a pas de photo de l’habitacle ni même du compartiment moteur.

Pour en savoir plus ou pour consulter l’annonce, cliquez ici.

Autre problème, la voiture se trouve en Colombie-Britannique. Pour en prendre livraison, il faudra prendre un aller simple et la reconduire jusqu’ici.