L’annonce a été officialisée au début du mois – le nouveau BMW X4 sera présenté à l’occasion du prochain Salon de New York au mois d’avril –, mais dans les faits, tout le monde savait que le constructeur à l’hélice allait un jour ou l’autre lancer cette variante plus sportive du X3, n’est-ce pas?

Après tout, le concept X4 présenté à l’automne 2013 n’était qu’un prélude de ce qui s’en venait. D’autant plus que BMW a été le pionnier de ce genre de VAS (Véhicule d’Activités Sport) en 2009 avec le X6, un penchant plus pointu du X5. Y aura-t-il un X2 pour seconder le X1? La question mérite d’être posée, même si, dans les faits, un tel véhicule serait franchement inutile à mon humble avis.

S’il est vrai que le nouveau X4 – c’était la même histoire avec le X6 – offrira une conduite plus centrée sur l’expérience de conduite à cause d’un centre de gravité abaissé, il n’en demeure pas moins que le X3 est loin d’être un véhicule décevant au chapitre des performances. Alors pourquoi offrir un X4 qui s’avère moins pratique que le X3? Parce que le constructeur juge qu’il y a un marché. L’aventure X6 a plutôt bien réussi et ce X4 plus abordable risque de connaître le même sort, surtout en Amérique du Nord où les véhicules surélevés ont la cote.

De plus, le constructeur ne prend pas trop de risques en ajoutant cette autre variante, les organes mécaniques étant les mêmes que dans le X3, tandis qu’une panoplie de composantes sont également partagées entre les deux véhicules.
BMW est devenu le maître incontesté de la multiplication des variantes. Regardez du côté de la Série 3 par exemple. Certains diront que le coupé de Série 4 ne fait plus partie de la gamme, mais tout le monde sait qu’il ne s’agit que d’une Série 3 coupé avec une nouvelle nomenclature. Si on comptabilise toutes les variantes de la Série 3 et de la Série 4, BMW va offrir (lorsque tous les modèles seront commercialisés) pas moins de six carrosseries différentes, excluant les versions M. Outre la berline, il y a déjà une familiale Touring, une Série 3 GT, un coupé, une future version décapotable et la récemment introduite Série 4 Gran Coupé.

Peut-on imputer la multiplication des modèles uniquement à BMW? Non, car d’autres constructeurs se sont aventurés dans des créneaux créés de toutes pièces par le passé. Pensons notamment au Nissan Juke ou même au premier Scion xB commercialisé uniquement aux États-Unis et cette tendance ne risque pas de s’estomper de sitôt. Les besoins des consommateurs changent au fil du temps et les fins stratèges de chaque division automobile réussissent constamment à renouveler le produit ou même à le transformer dans l’unique but d’augmenter les profits de l’entreprise.

Il y a tout de même du bon dans le partage des plateformes entre modèles d’une même marque : cela permet de multiplier les styles et les applications possibles. Maintenant, la question qui mérite d’être posée à nouveau : quel sera le prochain nouveau segment créé par un constructeur? Peut-être qu’une fourgonnette coupé ou, mieux, une camionnette coupé?

Quelqu’un quelque part finira sûrement par trouver une autre idée ingénieuse…