Tout le monde connaît la Ford modèle T, une icône mondiale produite à plus de 15 millions d’exemplaires entre 1908 et 1927. Bien moins connue, la camionnette modèle TT apparue le 27 juillet 1917 a pourtant eu un impact presque aussi considérable sur la société nord-américaine puisqu’elle a été précurseure de la gamme moderne de camionnettes Ford, à commencer par la F-150 d’aujourd’hui.

Contrairement à ce que laissent croire les communiqués publiés aujourd’hui par Ford pour souligner le centenaire du modèle TT, ce dernier n’a pas été le premier véhicule commercial qu’il a proposé. Dès 1905, Ford a offert une variante commerciale de son modèle C : une petite fourgonnette appelée Delivery Van qui utilisait le même châssis.

Puis, à partir de 1909, le constructeur de Dearborn a proposé une grande variété de versions utilitaires basées sur son populaire modèle T : un roadster commercial, diverses fourgonnettes, l’Express et le Roadster Pickup (les ancêtres de la camionnette moderne), le Depot Hack (l’ancêtre de la familiale), etc.

En revanche, la camionnette TT a été le premier véhicule conçu pour de gros ouvrages. Elle avait un châssis renforcé à empattement plus long que celui du modèle T (3 175 mm plutôt que 2 540) et un différentiel arrière plus robuste, deux atouts permettant de hausser sa charge utile à une tonne, une première pour Ford.

À ses débuts, le modèle TT était livré avec une cabine sur châssis nu, de sorte à permettre à l’acheteur de la personnaliser selon ses besoins, lui-même ou en faisant appel aux services d’un carrossier.

L’habitacle des premiers modèles était exposé aux intempéries, puisqu’il n’avait pas de pare-brise. Il pouvait accueillir deux occupants sur une banquette étroite sous laquelle se trouvait un réservoir à essence de 38 L.

De plus, faute d’avoir un démarreur électrique (un système lancé en 1912 par Cadillac et longtemps réservé aux automobiles de luxe), pour faire démarrer son 4-cylindres, un moteur à soupapes latérales de 2,9 L produisant 20 ch, il fallait utiliser une manivelle; une opération exigeant la maîtrise d’une technique précise et une certaine endurance, qui n’était pas sans risque de blessures (les fractures du poignet ou du bras étaient fréquentes parmi les automobilistes moins habiles).

Aux États-Unis, le modèle TT était vendu à partir de 600 $ , alors que la version la plus humble du modèle T ne coûtait que 345 $ (495 $ au Canada).

Selon Bob Kreipke, historien de Ford, c’est principalement dans les régions rurales que Henry Ford a trouvé les acheteurs de cette première camionnette. « Ces véhicules avaient un certain cachet », commente M. Kreipke dans un communiqué publié aujourd’hui par Ford du Canada. « Les clients pouvaient s’en servir comme outil de travail à la ferme, mais aussi pour se rendre à l’église le dimanche. »

Dès sa première année sur le marché, cette camionnette a remporté un grand succès. Entre le 27 juillet août 1917 et le 30 juillet 1918, Ford en a produit plus de 41 000, selon le Standard Catalog of American Trucks 1896-1986 de John Gunnell.

En 1928, après avoir produit 1,3 million d’exemplaires de cette camionnette, elle est remplacée par le modèle AA de 1,5 t. En 1933, ce dernier cède sa place à son tour au modèle BB, une camionnette qui sera particulièrement populaire auprès des gens des services postaux. Puis, deux ans plus tard, Ford introduit le modèle 50, sa première camionnette animée par un V8 à soupapes latérales; une camionnette qui, par sa silhouette, s’assimile davantage à la F-150 moderne.

« Après la guerre, les Américains ont migré en masse vers les centres urbains et les banlieues en quête de travail et beaucoup d’entre eux ont amené leurs camionnettes Ford avec eux », raconte Kreipke. « Ford a vu dans cet exode une occasion pour développer une nouvelle génération de véhicules ». Ainsi naquit la première génération de la série F : une gamme de véhicules, petits et gros, allant de la camionnette F-1 d’une demi-tonne au gros F-8 à cabine avancée (un camion dont le poids total autorisé en charge était de 9 000 kg et plus).

La voie était tracée pour mener au développement des camionnettes modernes comme la série F 2017 composée des F-150 et Super Duty, les véhicules les plus vendus au Canada et aux États-Unis toutes catégories confondues.