Il y a de l’électricité dans l’air chez la québécoise Campagna Motors. Le constructeur de biplaces à trois roues de Boucherville dévoilera un premier prototype de T-Rex à moteur électrique au Salon du véhicule électrique de Montréal (SVEM), le 20 avril prochain.

Pour réaliser ce projet, Campagna Motors s’est associé à Zero, un constructeur californien de motos électriques qui fournira le groupe motopropulseur.

« Dans le projet du T-Rex électrique, Zero devient notre motoriste, tout comme BMW l’est devenu, en 2013, pour les T-Rex à moteur à essence », a expliqué à Autofocus.ca le président de Campagna Motors, André Morissette, lors d’une entrevue téléphonique.

Ce dernier nous a appris que le prototype qui sera présenté au SVEM aura une autonomie d’environ 200 kilomètres. Il sera doté de deux moteurs Z-Force alimentés par deux batteries au lithium-ion de 13 kWh donnant une capacité totale de 26 kWh.

HeapMedia484079

Par ailleurs, un second prototype capable de performances supérieures, surnommé « Gen 2 » par M. Morissette, sera présenté au courant de l’été. Pour ce véhicule, le constructeur vise une autonomie de 350 kilomètres, mais aussi une capacité d’accélération permettant le 0-100 km/h en 2,5 secondes. « La puissance, c’est comme la confiture: on n’en a jamais assez », nous a dit M. Morissette en riant.

Ces prototypes sont destinés à mesurer l’intérêt du public. « Le développement d’un véhicule comme celui-là impose de nombreuses contraintes engendrées par sa vocation récréative. Car il n’est pas question d’un VÉ devant servir quotidiennement à un automobiliste qui effectue un aller-retour au travail de 50 ou 100 kilomètres. Un T-Rex électrique va plutôt servir à faire des parcours de 200 à 300 kilomètres, d’où l’importance de bien cerner quelle autonomie et quelles performances répondront aux attentes des acheteurs », explique encore M. Morissette.

Pour cette raison, le partenariat établi avec Zero lui paraît prometteur. Selon lui, cette entreprise californienne fondée en 2006 dispose de technologies éprouvées, abordables et fiables. Zero dispose aussi d’une application pour téléphone cellulaire, que Campagna pourrait offrir et qui permettrait au conducteur de ce trike de choisir le niveau de performance du groupe motopropulseur: conduite sportive ou consommation d’électricité minimisée.

HeapMedia484074

Ce projet permettrait aussi à Campagna de réaliser un T-Rex sans embrayage, un type de véhicule qui plairait tout particulièrement à une vaste clientèle américaine. Aucun prix n’a été évoqué durant l’entrevue pour cet éventuel T-Rex électrique de série, mais notons que le Campagna T-Rex 16SP 2018 à moteur à essence (nos photos en carrousel) est offert à partir de 65 999 $.

Le projet du T-Rex électrique succède à un investissement de 350 000 $ réalisé en 2016 par le Centre d’excellence en efficacité énergétique (C3E) dans le cadre d’un programme d’aide aux entreprises oeuvrant dans le secteur de l’efficacité énergétique des transports.

Si un T-Rex à moteur électrique était mis en vente en 2019, il arriverait juste à temps pour souligner les 25 ans de ce véhicule de haute performance très spécial, créé à l’origine par Daniel Campagna de Plessisville et dont le tout premier prototype avait fait ses débuts au Salon de l’auto de Montréal, en janvier 1994.

Rappelons, enfin, que le Salon du véhicule électrique de Montréal 2018 sera présenté à la Place Bonaventure du 20 au 22 avril prochains. On peut obtenir plus d’informations sur cet événement en visitant son site Internet : svem.ebems.com.