L’année 2017 est l’occasion pour Mercedes-Benz de célébrer les 50 ans de ses installations d’Untertürkheim, non loin de Stuttgart. Le complexe qui avait été imaginé au milieu des années 50 va finalement voir le jour le 9 mai 1967.

Pour mettre à l’épreuve sa flotte de véhicules sport, utilitaires et commerciaux, Mercedes-Benz va élaborer ce centre versatile capable d’accueillir n’importe lequel des modèles assemblés par la marque allemande. Le centre d’essais devait être situé à proximité d’une des usines du manufacturier. C’est finalement l’usine d’Untertürkheim qui sera désignée comme l’endroit idéal pour le centre d’essais, le constructeur étant propriétaire d’un vaste terrain situé à quelques pas de l’usine d’assemblage. Dès 1957, les premières installations seront implantées comme cet anneau constitué de plusieurs types de surfaces différentes (voir photos), celui-ci permettant aussi de modifier l’adhérence grâce à un système de gicleurs intégrés.

Toutefois, les ingénieurs vont rapidement se rendre compte que ces premières installations n’étaient pas suffisantes. Un endroit pour les tests à haute vitesse, pour l’endurance et même pour des surfaces irrégulières étaient requis pour documenter le plus possible les capacités des nouveaux modèles. Les ingénieurs vont même demander à la haute direction de pouvoir tester des véhicules commerciaux sur des portions à angle d’inclinaison élevé (voir photo).

Pour illustrer l’étendue de ses installations, Mercedes-Benz va convier la presse automobile à un lancement officiel le 9 avril 1967. Le complexe compte aujourd’hui 15 460 mètres de surfaces carrossables et 3018 mètres de circuit haute-vitesse. Les fameuses courbes à angle prononcé ont quant à elles un diamètre de 100 mètres, l’angle au sommet de celles-ci étant de 90 degrés. Selon Mercedes-Benz, à cet endroit, il est possible de conduire un véhicule à 150 km/h sans même tenir le volant, les forces latérales étant inexistantes.

Le complexe compte également une section plus ardue pour les tests d’endurance sur des surfaces bosselées. D’ailleurs, sur ce terrain cahoteux, les pilotes d’essai ne peuvent conduire plus de deux heures à la fois, les conditions étant pénibles pour un être humain. Et ce n’est pas tout, car les installations d’Untertürkheim continuent d’évoluer avec le temps.

Parions que les ingénieurs rêvent déjà aux 50 prochaines années d’existence de ce complexe essentiel pour les véhicules de la marque.