Et c’est sous l’enveloppe de la variante RS7 qu’elle sera proposée. En fait, on parlera d’une version hybride alors que la mécanique retenue sera une mouture propre à Audi des organes que l’on retrouve dans la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid. C’est ce que nous apprend le magazine anglais Evo qui lui a obtenu l’information de Marc Lichte, le chef du design chez Audi.

Concrètement, c’est un moteur V8 de 4 litres qu’on retrouvera campé entre les roues avant. Il sera jumelé à un moteur électrique relié à une pile au lithium-ion. Ensemble, les organes produiront quelque 700 chevaux, soit environ 100 de plus qu’à bord de l’actuelle version RS7. En prime, la voiture pourra effectuer de petites distances en mode entièrement électrique.

Audi mariera une boîte automatique à huit rapports à cette mécanique. La traction intégrale signée quattro sera bien sûr de la partie.

Si l’hybridité vous allume moins, sachez que la variante plus conventionnelle de la prochaine RS7 promet d’avancer environ 650 chevaux, toujours grâce à un moteur V8 de 4 litres, agissant cette fois sans l’aide d’une unité électrique. La boîte de vitesse et le rouage d’entraînement seront les mêmes.

Les amateurs ne devraient pas avoir à attendre trop longtemps avant de pouvoir admirer le modèle de près. On estime que la prochaine A7 pourrait faire ses débuts nord-américains à Los Angeles où, dans le pire des scénarios, au prochain Salon de Detroit en janvier 2018.

Lentement, mais sûrement, on se dirige vers une voiture de 1000 chevaux produite pour la masse.