Sans trop faire de bruit, la marque Acura a dévoilé l’édition 2018 de sa berline phare cette semaine. La nouvelle RLX, sans surprise, reprend elle aussi le faciès déjà implanté à la berline TLX et le VUS MDX.

C’est donc de dire que la grille de calandre en diamant prend place à l’avant de ce salon sur roues, celle-ci étant cintrée entre deux blocs optiques aux diodes électroluminescentes. Le design du pare-chocs avant est lui aussi plus « jazzé » que par le passé, ce qui ne fera pas de tort au magnétisme de cette berline axée sur le confort.

À l’arrière, c’est le même constat, les feux de position adoptant une signature sculptée par des bandes aux DEL, tandis que la forme des pots d’échappement a changé, idem pour le diffuseur. Évidemment, le dessin des jantes est de nouvelle facture également.
La mécanique de la version Sport Hybrid a été retravaillée quelque peu à la suite du lancement de la NSX qui fait appel à un arrangement similaire. Le V6 à injection directe jumelé aux trois moteurs électriques livre une puissance appréciable de 377 chevaux-vapeur, la RLX « normale » devant se contenter de 310 chevaux. Par contre, celle-ci se voit enfin confier la nouvelle boîte automatique à 10 rapports présentée plus tôt cette année dans la Honda Odyssey.

Le statut de la RLX l’oblige aussi à être munie d’une batterie incroyable de technologies de sécurité AcuraWatch, tout comme l’équipement monté à bord. Les designers ont aussi travaillé sur la qualité de l’assemblage à l’intérieur, ce qui ne peut pas nuire. Notez également l’ajout de deux nouveaux coloris pour la carrosserie.

La présentation officielle aura lieu la semaine prochaine à l’occasion de la Semaine de l’automobile de Monterey en Californie, tandis que la commercialisation devrait débuter tard au mois de novembre.

Le département de design devra revoir les silhouettes du RDX et de la berline ILX (si elle est reconduite), mais qu’en est-il de la NSX? Sera-t-elle flanquée de cette grille de calandre ? Voilà une autre question qui mérite d’être posée.