Le 27 décembre, le consortium chinois Zhejiang Geely a annoncé par voie de communiqué qu’il fera l’acquisition d’une part à hauteur de 8,2 % du capital de Volvo Trucks (AB Volvo) en achetant des actions détenues par le groupe d’investissement suédois Cevian Capital.

Cette transaction a été estimée à 27,2 milliards de couronnes suédoises (environ 4,1 milliards de dollars) par l’agence de presse Reuters.

Du coup, Volvo Cars et Volvo Trucks, deux entités suédoises issues de la même entreprise fondée en 1927, qui avaient été séparées en 1999, seront de nouveau réunies au sein de ce consortium élargi sans pour autant être amalgamées, aurait précisé un porte-parole de Geely à Reuters.

Cette transaction fera de Geely, propriétaire de Volvo Cars depuis 2010, le plus grand actionnaire de Volvo Trucks après la société d’investissement suédoise Industrivarden. Cette dernière détient 22,8 % des droits de vote, alors que Geely en aura 15,6 %.

Second constructeur en importance au monde dans le marché des camions poids lourd, Volvo Trucks réunit plusieurs marques importantes : les camions Volvo, les camions Renault, Mack et UD. Cette entreprise suédoise détient aussi une participation à hauteur de 45 % dans la marque chinoise Dongfeng, un des plus importants constructeurs chinois de poids lourds et d’équipement de chantier.

Selon Daniel Donghui Li, directeur financier et vice-président directeur du groupe Geely, cette transaction bénéficiera aux deux entreprises. « Le groupe Geely partagera son expertise du marché chinois, ses ressources en recherche et développement pour l’électrification des véhicules, la conduite autonome et la connectivité, alors qu’AB Volvo fournira des ressources en développement global, tout en contribuant à raffermir l’image de marque associée au nom Volvo », a dit M. Li.

Volvo Trucks fabrique également une vaste gamme d’autobus et d’autocars par le biais de Volvo Buses, une filiale à part entière. Cette dernière est également constituée de nombreuses filiales parmi lesquelles ont retrouve deux entreprises d’origines québécoises : Nova Bus de Saint-Eustache et Prévost Car de Sainte-Claire.

Reste à voir dans quelle mesure ces filiales québécoises de Volvo Buses subiront une influence du nouveau partenaire chinois de leur maison-mère.