Avis à tous ceux et celles qui craignent encore la robotisation exponentielle et qui ne font confiance qu’au savoir-faire humain: les robots sont arrivés, et ils sont là pour rester.

Présenté en primeur au Salon aéronautique de Farnborough, le projet SwarmRobots chapeauté par Rolls-Royce en collaboration avec l’Université Harvard et l’Université de Nottingham, pourrait transformer la manière de concevoir l’entretien mécanique.

En effet, ce SwarmRobots (littéralement: essaim de robots) consiste en une petite flotte de robots miniatures qui serait envoyée à l’intérieur des moteurs dans le but d’en diagnostiquer les problèmes. L’objectif? Éviter d’avoir à démonter et remonter le moteur, ce qui conduirait à une économie considérable de temps – et d’argent.

Il n’y a toutefois pas lieu de s’inquiéter immédiatement: bien que ce projet soit en cours depuis huit ans, il n’en est encore qu’aux premières étapes, explique un des chercheurs dans la vidéo (en anglais) que vous pouvez visionner ci-dessous.
.

Présentement, ces petits robots mesurent quelques centimètres, mais pour pouvoir être utilisés de la manière prévue, les chercheurs visent un maximum de 10 mm chacun.

À terme, ces robots roulants, aimantés, dotés de caméras et connectés les uns aux autres se promèneraient dans toutes les parties du moteur afin d’en inspecter les recoins et d’y dénicher les problèmes.

Outre l’essaim de petits robots, Rolls Royce a aussi présenté à la conférence une paire de robots-serpents, similaires à des endoscopes, qui pourraient se promener à l’intérieur du moteur et travailler de concert pour effectuer les réparations nécessaires.

HeapMedia487988

Ce projet a d’abord été développé par le constructeur automobile anglais pour l’entretien mécanique des avions, dans le but de réduire considérablement le temps ainsi que les coûts associés aux bris et aux réparations de ce type d’engin.

«Bien que certaines de ces technologies, comme les essaims de robots, soient encore loin de devenir une réalité de tous les jours, d’autres, comme le robot de forage téléguidé (remote boreblending robot), sont déjà en train d’être testées et devraient commencer à être introduites dans les prochaines années», a indiqué James Kell, spécialiste technologique chez Rolls-Royce, lors de la conférence.

Ce robot téléguidé serait inséré directement dans les moteurs d’avion et pourrait diagnostiquer les problèmes, puis envoyer les données à un ordinateur, où un technicien pourrait effectuer à distance les réparations nécessaires.

Économies de temps, diminution des coûts, les objectifs visés sont nobles; encore faut-il que les gens soient prêts à accepter que des androïdes contrôlent l’entretien mécanique de leurs véhicules!