Une des automobiles les plus prisées de l’histoire du cinéma, l’Aston Martin DB5 de James Bond, fera bientôt un retour sur le marché des collectionneurs. Huit ans après que la voiture du film Goldfinger ait été vendue pour une somme mirobolante à Londres, une entente réalisée avec EON Productions permettra à Aston Martin de produire une petite série de répliques de cette voiture.

En effet, c’est en octobre 2010 que la DB5 vue dans le troisième film de la série James Bond avait trouvé preneur pour la somme de 4 608 500 $ US lors d’une vente aux enchères organisée par la société canadienne RM Auctions à Londres.
.

Les DB5 Goldfinger Continuation reproduiront la voiture conduite par l’agent secret 007 interprété par l’acteur écossais Sean Connery dans le film de 1964 et permettront de pérenniser le mythe de cette vedette à quatre roues du cinéma, explique le constructeur.

Elles seront assemblées à l’usine de Newport Pagnell, où les DB5 étaient fabriquées de 1963 à 1965.

Seuls 28 exemplaires seront produits. Vingt-cinq d’entre eux sont destinés aux acheteurs et aux collectionneurs. Parmi les trois autres, les sociétés EON et Aston Martin en conserveront chacune un, alors que le dernier sera vendu aux enchères au profit d’une oeuvre caritative, dont le nom n’a pas été révélé.

Le prix de ces répliques sera 2,75 millions de livres (environ 4,6 millions de dollars) et les premiers exemplaires seront livrés dès 2020.

Ces voitures seront des copies quasi fidèles. Elles auront « quelques modifications sympathiques permettant d’atteindre les niveaux de qualité et de fiabilité visés », précise le constructeur.

Ces DB5 Goldfinger Continuation auront une carrosserie de cette couleur argentée qu’Aston Martin appelle « Bouleau blanc » et, comme l’originale, elles seront munies d’une panoplie de gadgets comme, par exemple, la plaque d’immatriculation pivotante et l’écran pare-balles arrière.

Ces gadgets seront mis au point en collaboration avec Chris Corbould, un spécialiste des effets spéciaux au cinéma qui a contribué, entre autres, à huit films de la série James Bond pour EON (acronyme Everything or nothing).

HeapMedia488556

Le communiqué publié aujourd’hui par Aston Martin pour annoncer le lancement de cette série de répliques ne précise toutefois pas si elles auront aussi les mitraillettes avant et le siège éjectable. En revanche, le constructeur précise clairement que ces voitures « ne seront pas légales sur les routes publiques ».

La DB5 Goldfinger Continuation sera la seconde série de répliques proposée par Aston Martin. En décembre 2017, le constructeur britannique avait lancé l’Aston Martin DB4 G.T. Continuation, une série de 25 répliques d’un coupé de haute de performance du même nom destinées spécifiquement à un usage sur les pistes de course.

Entre 1959 et 1963, Aston Martin avait produit seulement 75 exemplaires de la DB4 G.T. À l’époque, elle était la voiture de série la plus rapide d’Angleterre.