Un des modèles les plus célèbres d’Aston Martin renaîtra bientôt. Il s’agit de la DB4 GT, qui avait été fabriquée de 1959 à 1963. Le constructeur britannique a annoncé aujourd’hui qu’il fabriquera 25 nouveaux exemplaires appelés DB4 GT Continuation de cette voiture.

À l’époque, Aston Martin n’avait produit que 75 exemplaires de ce coupé biplace, une variante plus sportive de la DB4 de base lancée en 1958. Presque toutes ces DB4 GT ont survécu à l’usure du temps et aujourd’hui leur valeur frôle les 5 millions de dollars (3M£).

Le modèle original était équipé d’un 6-cylindres en ligne de 3,7 L à double bougie par cylindres. Ce moteur de 302 ch jumelé à une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports permettait à la GT d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 7 secs.

HeapMedia410725

Huit des DB4 GT originales étaient des versions allégées (appelées DB4 GT Lightweight). Destinées principalement à la course, ce sont ces voitures que le modèle 2017 reproduira. D’ailleurs, les DB4 GT Continuation ne pourront circuler sur les routes publiques, leur utilisation étant limitée aux pistes de course.

Le constructeur a donc prévu un programme d’entraînement et de pilotage de deux ans pour les acheteurs de ces voitures, qui leur permettra d’utiliser leur bolide sur certaines des plus belles pistes de course d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie et du Moyen-Orient (comme le circuit Yas Marina d’Abu Dhabi, dans les Émirats Arabes Unis). Ce programme sera animé par certains de plus grands noms du monde de la course comme, par exemple, Darren Turner, champion des 24 Heures du Mans d’Aston Martin.

Comme le modèle original, la DB4 GT Continuation sera assemblée à la main à l’usine de Newport Pagnell, en Angleterre. Elle aura un 6-cylindres en ligne de 3,7 L (qui produira cependant 340 ch), une boîte manuelle à 4 rapports et un pont arrière à différentiel autobloquant.

Aston Martin n’a pas précisé combien d’exemplaires de la DB4 GT Continuation auraient déjà trouvé preneurs. Cependant, entre les branches, nous avons appris son prix : 1,5 million de livres sterling (2,4M$). Il est possible de commander cette voiture directement de l’usine et les livraisons débuteront durant le troisième trimestre de 2017.

Cette nouvelle rappelle naturellement l’annonce faite Jaguar dans le cadre du Salon de l’auto de Los Angeles, en octobre dernier, selon laquelle 9 nouveaux exemplaires de la XKSS 1957 seront fabriqués en 2017.

Fait à noter, les neuf XKSS 2017 ont toutes été prévendues à « des collectionneurs et des clients triés sur le volet » au prix de 1,1 million d’euros (1,6M$), a précisé Jaguar.

Dès son lancement en 1958, le potentiel en course de la nouvelle Aston Martin DB4, remplaçante de la DB Mk III, était évident. Le constructeur n’a pas tardé à développer une variante de course plus légère, la DB4 GT, qui sera dévoilée au Salon de l’auto de Londres, en septembre 1959.

Avant même qu’une version de série ne soit montrée à ce salon, la GT avait déjà été testée en course. Il s’agissait du prototype « DP/199 » que Stirling Moss mena à la victoire lors de la 11e édition de l’Annual International Trophy Meeting au circuit Silverstone en Angleterre, le 2 mai 1959.

La DB4 GT se distingue d’une DB4 de base par son châssis, qui est 13 cm plus court, et l’absence de sièges arrière, qu’on a remplacés par une plateforme à bagages sur pratiquement tous les modèles. Sa carrosserie a également été allégée grâce à l’utilisation d’une tôle d’aluminium plus fine, qui permet de retrancher 91 kg.

Le moteur aussi est différent. Muni de douze bougies — deux par cylindre — et de trois carburateurs à double corps Weber 45DCOE, il produit 302 chevaux à 6 000 tr/min. Cela représente un gain substantiel sur les 240 ch du moteur de la DB4 de base. Le moteur de la GT lui procure une vitesse de pointe de 246 km/h et, pour ralentir ce bolide, le constructeur a choisi des freins Girling similaires à ceux des Aston Martin de course de l’époque.

HeapMedia410728

Vue de face, la GT se reconnaît à ses phares carénés recouverts de Perspex, une caractéristique reprise par la suite pour les DB5 et DB6. La lunette et les custodes sont également en Perspex, du moins sur la plupart des voitures. Les pare-chocs sont également absents sur presque toutes les GT, alors que les vitres latérales coulissantes des portières n’ont pas de cadre.

Sur les ailes arrière, on remarque deux bouchons de réservoir à ouverture rapide, de type « compétition Monza ». Ils permettent le remplissage d’un réservoir plat de grande capacité logé dans le coffre, bien à la vue. De plus, les GT sont munies de roues Borrani à rayons et jantes en alliage avec papillons à trois oreilles.

L’intérieur est habillé selon les standards de la marque avec une maroquinerie fine de cuir Conolly et une épaisse moquette Wilton. Sur le tableau de bord, enfin, on remarque l’indicateur de température d’huile qui est absent dans la DB4 de base.