Depuis près de 60 ans, le constructeur britannique Aston Martin confie au carrossier italien Zagato le soin de développer des modèles exclusifs produits au compte-gouttes. Le dernier en date, le coupé Vanquish Zagato, avait été dévoilé dans le cadre du concours d’élégance de Pebble de Beach, en août 2016. Deux ans se sont écoulés depuis cet événement et voilà que le duo récidive au même endroit en annonçant que la famille Vanquish Zagato comptera bientôt quatre modèles différents.

Aujourd’hui, le constructeur a d’abord présenté la version décapotable de la Vanquish Zagato : la Volante, un modèle qui est déjà en production.

Du même coup, on en a profité pour annoncer que deux autres voitures compléteront bientôt ce qui devient une gamme de modèles : la Vanquish Zagato Speedster et la Vanquish Zagato Shooting Brake.

Zagato produira un total de 325 exemplaires de ces quatre modèles : 99 coupés, 99 Volante, 99 Shooting Brake et seulement 28 Speedster.

La production des coupés a débuté à la fin de 2016, alors que celle des Volante a été amorcée récemment. Le carrossier prévoit d’ailleurs avoir livré ces 99 décapotables (qui ont toutes trouvé preneurs) d’ici la fin de 2018.

Modèle le plus rare de ce quatuor, la Vanquish Zagato Speedster, sera également en production sous peu afin que ses 28 exemplaires (également tous vendus) soient livrés au cours de l’année prochaine. Il ne restera alors qu’à produire les Vanquish Zagato Shooting Brake, dont la fabrication doit débuter l’an prochain.

Toutes les Vanquish Zagato partagent l’architecture de l’Aston Martin Vanquish S, de même que son moteur V12 de 6,0 L, dont la version destinée à l’Amérique du Nord produit 588 ch et 465 lb-pi de couple.

Ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique Touchtronic III à huit rapports.

La Speedster et le Shooting Brake sont des variantes biplaces plutôt spéciales de la gamme Vanquish Zagato. La première se veut une sportive extrême avec sa carrosserie en fibre de carbone découverte caractérisée par son double carénage sur sa partie arrière. Cet élément de style, qui évoque l’Aston Martin DBR1 victorieuse aux 24 Heures du Mans de 1959, Zagato l’avait déjà repris pour la voiture-concept DB AR1 présentée au salon de Los Angeles de 2003, à l’époque où Ford était propriétaire d’Aston Martin.

Par ailleurs, la seconde Zagato sert, en quelque sorte, d’alternative aux utilitaires, un type de véhicule que le constructeur britannique n’offre pas — pour l’instant du moins. Car la Shooting Brake (type de voiture surnommé break de chasse par les Français, que nous pourrions plus simplement qualifier de familiale sport) se veut plus pratique grâce à un pavillon allongé qui recouvre une aire à bagages plus généreuse. Naturellement, son hayon se soulève électriquement. Cette variante n’est pas sans rappeler la Virage Shooting Brake réalisée par Zagato dans le cadre des célébrations du centenaire d’Aston Martin, en 2013, une autre voiture-concept ayant toutefois une personnalité bien à elle.

Et combien coûtent ces bijoux ? Aucun chiffre officiel n’a filtré, ni du constructeur, ni du carrossier. Par contre, si l’on se fie à la journaliste britannique Rachel Burgess du prestigieux hebdomadaire Autocar (le plus vieux magazine automobile du monde toujours en existence), le coupé et la décapotable Volante étaient offerts pour environ 850 000 $, alors que la facture d’un Shooting Brake dépasserait le million. Enfin, le prix d’une Speedster, celle qui se veut la plus exclusive du quatuor, frôlerait 1,7 million de dollars. Vous n’avez pas oubliez de prendre votre billet de loterie, j’espère ?!