La Vantage d’Aston Martin fait peau neuve. Le constructeur britannique a ouvert son carnet de commandes aujourd’hui pour ce coupé haute performance biplace, son modèle d’entrée de gamme qui cible, entre autres, les acheteurs de Porsche 911 Turbo.

La nouvelle Vantage adopte désormais une allure distincte de celle des autres modèles de la gamme. Une allure qualifiée d’athlétique évoquant un prédateur né, un chasseur archétype, peut-on lire sur le site Internet du constructeur.

Contacté à son bureau d’Irvine en Californie, le directeur général du Marketing et des Communications d’Aston Martin The Americas, Matthew Clarke, nous a appris qu’au Canada, la nouvelle Vantage est offerte à partir de 172 495 $, une hausse de prix importante puisque la Vantage S de l’ancienne génération affichait un prix de base de 141 900 $.

Les livraisons de cette nouveauté, qui est millésimée 2019, débuteront au cours du second trimestre de l’année prochaine.

Cette voiture remplace un modèle lancé en 2005, à l’époque où Aston Martin appartenait à Ford.

Elle est animée par un V8 biturbo de 4,0 L, une variante du moteur de la DB11. Fabriqué par AMG, le motoriste de Daimler, ce moteur produit 510 ch à 6 000 tr/min et 505 lb-pi de couple de 2 000 à 5 000 tr/min.

Il entraîne les roues arrière par le biais d’une boîte de vitesses automatique ZF à 8 rapports.

Selon le constructeur, ce groupe motopropulseur permet à la Vantage d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,6 s et d’atteindre une vitesse de pointe de 314 km/h.

Fait à noter, une boîte manuelle Graziano à 7 rapports de fabrication italienne sera également offerte d’ici un an.

Dotée d’un châssis en aluminium, la Vantage 2019 ne pèse que 1 530 kg et elle bénéficie d’une répartition idéale de sa masse (50/50).

Bien qu’à la base son architecture soit commune avec celle de la DB11, le constructeur précise que 70 % de ses composantes sont exclusives. Par exemple, elle n’a pas de déflecteur arrière à déploiement automatique. À la place, le constructeur a intégré un aileron à la forme de sa poupe, de même qu’un diffuseur dans sa partie inférieure.

Par rapport au modèle qu’elle remplace, la Vantage est légèrement plus longue (+80 mm), plus large (+76 mm) et plus haute (+7 mm). De plus, elle a un coffre plus spacieux : son volume utile atteint désormais 350 L, soit 50 de plus.

Aston Martin espère que cette Vantage suscitera plus d’intérêt auprès d’acheteurs plus jeunes pour faire abaisser la moyenne d’âge de la cinquantaine à la quarantaine. Voilà, entre autres, pourquoi le constructeur a choisi un vert jaunâtre vif appelé « Lime Essence » en guise de couleur de lancement (celle qu’on verra dans les grands salons, les catalogues, sur les photos de presse, etc.)

Les férus d’histoire se souviendront que le nom Vantage est apparu au sein de la gamme des produits Aston Martin en 1951. Il a désigné certaines versions plus puissantes de divers modèles (DB2, DB4,DB5, DB6, V8 et DB7).

De plus, bien avant l’apparition de la Vantage 2005, cette appellation a servi à un autre modèle à part entière : un coupé produit en 1972 et 1973. Il s’agissait d’une variante de la DBS d’alors, dans laquelle le constructeur remplaçait le V8 par un 6-cylindres en ligne. Pas plus de 71 exemplaires de cette Vantage ont été fabriqués.