C’est ce que la publication Automobile Magazine nous apprend dans son plus récent numéro. Pour expliquer sa décision, Audi citerait le faible volume de ventes qui, à lui seul, ne justifie pas l’investissement nécessaire à la création d’une nouvelle génération. Le constructeur mettrait aussi – et définitivement la hache dans le projet de l’Audi R8 e-tron.

La division Audi Sport se concentrerait plutôt au fignolage de modèles populaires déjà proposés. En fait, lorsqu’on jette un coup d’oeil aux plans de la compagnie pour les années à venir, on comprend que les modèles RS6, RS7 et S8 seront conservés au catalogue. Ça semble toutefois moins sûr dans le cas de l’hypothétique RS8.

Un mot, au passage, sur l’Audi RS6: il est encore trop tôt pour savoir si la seule offre sera une familiale ou si on compte pousser la note avec une berline qui pourrait alors être commercialisée en Amérique du Nord. Le cas échéant, Audi aurait alors une rivale sérieuse à opposer aux BMW M5 et Mercedes-AMG E63 de ce monde. La demande pour une variante de la sorte serait suffisante pour en justifier la production, toujours selon Automobile Magazine.

Lorsque l’Audi R8 tirera sa révérence, quelque part autour de l’année 2020, le modèle haut de gamme de la division sportive allemande deviendra l’Audi RS Q8. Ce dernier sera une version gonflée aux stéroïdes de l’utilitaire Q8, dont les débuts sont prévus en cours d’année 2018. L’éventuel RS Q8 partagera son V8 biturbo de 650 chevaux avec l’Urus de Lamborghini, présenté tout récemment.

Si vous souhaitez acquérir une Audi R8 neuve, il vous reste donc quelques années pour le faire. Le marché de l’usagé sera ensuite là pour répondre à la demande, bien sûr. Mais… attendez-vous à ce que les prix se mettent à grimper rapidement; la rareté du modèle, de même que son attrait, va attirer les collectionneurs et les investisseurs.