Récemment, le constructeur a procédé à la refonte de son véhicule utilitaire, le Countryman. Le plus spacieux des produits de la marque repose désormais sur la plateforme du BMW X1, ce qui lui donne un comportement un brin plus feutré. La bonne nouvelle dans cette histoire, c’est qu’il n’a pas perdu de son identité propre à la division d’origine britannique. Il est toujours aussi amusant à conduire cet utilitaire de petite taille.

Que faire alors si vous êtes un adepte de plein air, mais que vous voulez absolument conduire la MINI Countryman au quotidien? Voici la réponse : une tente sur le toit. Cette idée n’est pas nouvelle, puisque nombreux sont les propriétaires de VUS qui ont adopté cette solution de campement sur le toit. Mais, en ce qui concerne la marque MINI.

Baptisée AUTOHOME, la tente de toit est justement conçue en partenariat avec la compagnie italienne Autohome qui se spécialise – vous l’aviez deviné – dans la confection de tentes sur le toit. Avec une expertise dans le domaine de plus de 50 ans, il est permis d’être confiant sur la qualité de ce produit ajouté.

Disponible en deux coloris (blanc ou noir), l’AUTOHOME se replie très facilement pour le transport et ressemble à l’une de ces boîtes de transport plus souvent aperçues sur les voitures familiales. À l’instar de ces boîtes de rangement, la tente sur le toit est optimisée pour un aérodynamisme, ce qui ne devrait pas trop nuire à l’expérience de conduite de la MINI Countryman.

Facile d’installation, la tente s’agrippe directement aux longerons sur le toit de la voiture et s’ouvre d’elle-même grâce à quatre ressorts pneumatiques. Bien entendu, l’échelle pour accéder à la tente est obligatoire. À l’intérieur, la hauteur de la tente est de 94 centimètres (ou un peu plus de 3 pieds) et s’avère imperméable en plus d’être équipée d’un éclairage aux diodes électroluminescentes, d’un matelas bien entendu!

Le seul hic dans cette histoire, c’est que la direction de MINI Canada n’a pas encore tranché sur la disponibilité de ce produit chez nous et c’est la même histoire chez nos voisins du Sud. Verra-t-on l’AUTOHOME sur nos routes éventuellement? Il est permis d’espérer…