Le dévoilement du nouveau Chevrolet Blazer 2019 qui vient d’avoir lieu à Atlanta, en Georgie, signale un désir évident de General Motors d’accroître sa présence dans les différents créneaux d’utilitaires en misant cette fois sur la corde sensible de la nostalgie.

Après tout, un produit appelé Chevrolet Blazer bénéficiera naturellement d’un capital de sympathie prédisposant un certain nombre d’acheteurs à s’y intéresser. En cela, GM suit la même voie que Ford, qui prépare un nouveau Bronco, et Jeep, qui s’apprête à lancer un Wagoneer.

Cela dit, ce Chevrolet Blazer moderne ne vise pas l’acheteur nostalgique. Avec son châssis monocoque, ses moteurs à injection directe, ses roues avant motrices et une quincaillerie électronique axée sur une connectivité de pointe, il tranche avec la conception désormais antédiluvienne du véhicule du même nom lancé il y a 50 ans (comme le modèle 1969, premier du nom, qu’on voit ci-dessous) et qui a été relativement populaire durant les années 1970 et 1980.

HeapMedia486832

Plutôt, ce nouvel utilitaire vise une clientèle en quête de confort et de sophistication. Sa conception reflète donc des tendances contemporaines qui lui permettront de s’aligner sur les Ford Edge, Nissan Murano, Hyundai Santa Fe, Subaru Outback et autres modèles du genre.

Au sein de la gamme, ce Blazer à cinq places s’intercalera entre le Chevrolet Equinox et le Chevrolet Traverse, un utilitaire à sept places. Il est construit sur une plateforme appelée C1XX utilisée également pour le Cadillac XT5 et le GMC Acadia. Une variante à empattement allongé de cette plateforme sert, par ailleurs, aux Chevrolet Traverse et Buick Enclave, et bientôt à un nouveau modèle à sept places qu’offrira Cadillac.

Le constructeur proposera trois niveaux de dotation pour le Chevrolet Blazer 2019: de base, RS et Premier. De plus, les deux moteurs atmosphériques à injection directe offerts pour le Traverse figureront au catalogue du Blazer. Il s’agit d’un quatre cylindres de 2,5 litres de série, qui produira 193 chevaux et 188 lb-pi de couple, de même qu’un V6 de 3,6 litres.

Fort de ses 305 chevaux et 269 lb-pi de couple, ce moteur permettra au Chevrolet Blazer de tirer une remorque transportant des objets pensant jusqu’à 2 041 kg (4 500 lb). En outre, les modèles munis du V6 pourront être équipés, contre supplément, d’un dispositif de guidage sur l’écran intérieur devant faciliter l’arrimage d’une remorque.

Comme pour le Chevrolet Traverse, ces moteurs seront jumelés à une boîte de vitesses automatique à 9 rapports et ils seront dotés d’un dispositif d’arrêt-démarrage automatique au ralenti servant à réduire leur consommation de carburant. Une transmission intégrale figurera aussi parmi les options et, grâce à un dispositif à double embrayage, elle permettra au conducteur de débrayer complètement les roues arrière au besoin.

HeapMedia486827

À l’intérieur, le constructeur a prévu un système multimédia Chevrolet Infotainment 3 avec un écran tactile de 8 pouces à connectivité Wi-Fi 4G LTE compatible avec CarPlay d’Apple et Android Auto.

Le coffre transformable du Chevrolet Blazer aura un volume utile maximal de 1 818 litres comparativement à 1 798 litres pour l’Equinox et 2 789 litres pour le Traverse. De plus, la dotation des versions RS et Premier bénéficiera d’un système de rangement permettant de cloisonner l’espace arrière à l’aide de barrières fixées à des rails intégrés au plancher.

Le Chevrolet Blazer 2019 sera assemblé à l’usine GM de Ramoz Arizpe au Mexique, qui produit également des utilitaires Equinox et la berline compacte Chevrolet Cruze.

Le nouvel utilitaire fera son entrée chez les concessionnaires canadiens de la marque Chevrolet au début de 2019. Les prix des différentes versions seront annoncés peu de temps auparavant.