General Motors a lancé sa première citadine électrique en Chine, la Baojun E100, par la voie du conglomérat qui l’unit à SAIC (appelé autrefois Shanghai Automotive Industry Corp.) et Wuling Motors. Première automobile à propulsion électrique offerte par ce trio, l’E100 est en vente depuis le 10 juillet.

Selon ses constructeurs, plus de 5 000 personnes avaient enregistré leurs noms pour mettre la main sur un des 200 premiers exemplaires de cette puce urbaine, qui étaient réservées aux résidents de Liuzhou, une ville de 3,7 millions d’habitants de la province du Guangxi, dans sud de la Chine.

Le 21 juillet, un nouveau lot de 500 voitures ont été offertes, mais cette fois aux consommateurs de l’ensemble du territoire du Guangxi.

L’E100 est entraînée par un moteur électrique de 29 kW (39 ch) qui produit 81 lb-pi de couple. Cette motorisation lui permet d’atteindre 100 km/h, une vitesse satisfaisante pour les voies rapides de Liuzhou, où se situe le siège social de la coentreprise SAIC-GM-Wuling (SGMW), fondée en 2002.

La batterie au lithium-ion de cette Baojun lui procure une autonomie pouvant atteindre 155 km et 7,5 h sont nécessaires pour la recharger lorsqu’elle est épuisée. En outre, cette voiture dispose d’un système de récupération d’énergie au freinage.

Dotée d’un habitacle biplace, la Baojun E100 est plus petite qu’une Smart Fortwo. Sa carrosserie mesure 2 488 mm de longueur (contre 2 695 pour la Fortwo) et son empattement 1 600 mm (contre 1 873 mm). Curieusement, elle a un diamètre de braquage supérieur : 7,4 m contre 7,0.

Sa dotation comprend, entre autres, une chaîne d’infodivertissement à connexion Wi-Fi avec écran de 7 po, une servodirection à assistance électrique, un système d’aide au stationnement avec détecteurs d’obstacles (malgré sa petitesse !) et un système de détection des piétons.

La version d’entrée de gamme est vendue 35 800 yuans (environ 6 600 $), un prix qui paraît dérisoire comparativement aux 26 990 $ exigés par Mercedes-Benz pour une Smart Fortwo Electric Drive.

Il existe aussi une version haut de gamme appelée E100 Zhixiang dont le prix n’a pas été révélé. Sa dotation comprend une interface à pavé tactile, un filtre à air et un système de déverrouillage sans clé.

Rappelons que la marque Baojun (« cheval précieux » en chinois) a été créée en 2010 par SGMW pour constituer une gamme de petits véhicules (automobiles et utilitaires) complémentaires aux produits Chevrolet. En 2016, cette marque a réalisé des ventes records totalisant 688 390 unités.