Avec 351 décès sur la route en 2016, soit une diminution de 3%, le Québec peut se targuer de la 2e plus «belle» année en 70 ans, a révélé hier la SAAQ dans son plus récent bilan.

La «plus plus» belle des années aura été en 2014 avec 314 décès, sauf que 2015 est ensuite venue donner des sueurs froides aux analystes et aux planificateurs de campagne de sécurité avec une hausse de 14% des décès – à 362 morts.

Quand même, l’idéal n’est pas de comparer d’une année à l’autre, mais plutôt de comparer avec la moyenne des cinq derniers exercices. Et à ce chapitre, la SAAQ peut encore plus crier victoire: la diminution est de 10,6%.

Juste pour le plaisir, saviez-vous qu’à la création de la SAAQ en 1978, les routes de la Belle Province avaient fait, cette année-là, 1765 morts? Il aura fallu attendre jusqu’en 1991 pour que le nombre de décès passe sous la barre du millier – et y demeure.

Depuis quatre ans, le chiffre funeste réussit à se maintenir sous la barre des 400. Et avec 351 morts l’an dernier, c’est dire que les décès sur nos routes ont chuté de 80,1% en quatre décennies.

Pendant cette même période, le nombre de titulaires de permis de conduire au Québec augmentait de 72,2% et le nombre de véhicules immatriculés croissait encore plus: 117,4%.

HeapMedia433646

Bonne nouvelle: le nombre de décès mais aussi de blessés graves, le tout divisé par groupes d’âge et type d’usagers de la route, dans des accidents impliquant ou pas des poids lourds…

… à peu près toutes les colonnes montrent des résultats en baisse. À deux exceptions près: les motocyclistes et… les piétons.

Chez les usagers à deux roues, la SAAQ a enregistré 54 morts l’an dernier. C’est quatre décès de plus qu’en 2015 et c’est 22% de plus que la moyenne des cinq dernières années.

Qu’est-ce qu’il se passe avec cette cohorte? Plus d’analyses sont à venir du côté de la SAAQ, mais en attendant, lisez ici Les 5 raisons pourquoi vous ne les voyez pas, les motos.

HeapMedia432932

Ça frappe aussi chez les piétons – et pas qu’à peu près. Avec 63 victimes décédées l’an dernier, la hausse est fulgurante – 40% – par rapport à 2015 (45 décès).

Versus la moyenne de 54 décès pour les cinq années précédentes, c’est une augmentation de 8,6%. Nous avons demandé à la SAAQ plus d’informations sur ces 63 victimes (l’âge, la région et, si possible, les circonstances de l’accident), nous vous reviendrons sous peu avec les résultats de leur analyse.

  • Le nombre de morts chez les 15 à 24 ans a chuté de 12,7% (à 48 décès). La diminution est constante et, de fait, si l’on compare avec la moyenne des cinq années précédentes, c’est une belle amélioration de 39,5%. Cela dit, les 15-24 ans composent encore le groupe pour lequel la proportion de décès sur nos routes est la plus élevée (18%).
  • On a beaucoup parlé de la co-habitation automobile-vélo aux dernières saisons estivales (parlez-en à la journaliste de Radio-Canada Isabelle Richer…) et semble que ça porte fruit. En 2016, «seulement» huit cyclistes sont décédés. C’est là, dit la SAAQ, le meilleur résultat depuis la création de la Société il y a quatre décennies. Reste qu’en moyenne pour ces six dernières années, 13 cyclistes sont tués chaque année sur nos routes.

HeapMedia433651

  • Et l’alcool au volant, dans tout ça? En 2015 (et non en 2016, notez bien: il faut laisser le temps aux rapports du Coroner de s’amalgamer avec les données de la SAAQ), encore près du tiers des conducteurs tués (29%) et qui ont été testés pour l’alcoolémie présentaient un taux supérieur à la limite légale (0,08). De cette cohorte, un conducteur sur cinq dépassait le taux d’alcoolémie par plus du double.
  • Le nombre de morts dans un accident impliquant un poids lourd a chuté de 14,8% (à 75 décès). Quand même: encore un accident mortel sur cinq survenant sur nos routes québécoises met en scène un poids lourd. Si l’on additionne les blessés graves et les blessés légers, on note que 8,4% des victimes de la route (soit 3147 personnes) ont été impliquées dans un accident avec un véhicule lourd.
  • Si l’on additionne tous les morts, les blessés graves et les blessés légers qu’a fait la route en 2016, le nombre de victimes s’élève à 37 653 personnes. C’est une diminution de 2,5% versus la moyenne des cinq dernières années, mais…
  • … c’est quand même quatre personnes qui, encore, sont victimes de nos routes à chaque heure de la journée, 365 jours par an.

HeapMedia433650

  • Internationalement, les experts de la sécurité routière en réfèrent au nombre de décès par 100 000 habitants pour comparer la «performance» des pays entre eux. Au Québec, ce taux de décès s’est fixé à 4,2 l’an dernier – une baisse de 0,2 point de pourcentage versus 2015.
  • Pour ceux que ça intéresse, l’Organisation mondiale pour la santé recense justement ces ratios, pays par pays. Le dernier classement international remonte à 2013, alors que le Québec enregistrait alors un ratio de 4,8 morts par 100 000 habitants. Lisez ici quels pays la Belle Province aurait alors devancés et par quels autres elle aurait été distancée.

HeapMedia432827