BMW fera d’une pierre deux coups au Salon de Francfort, qui ouvre ses portes cette semaine. Le constructeur va présenter la nouvelle mouture de son nouvel utilitaire X3 aux côtés du véhicule-concept X7 iPerformance, précurseur d’un futur X7 de série, ce fameux VUS à 7 places tant attendu et si désiré des stratèges de Munich.

En 1999, lorsque le BMW a lancé son premier camion, le X5, personne ne pouvait imaginer que la gamme « X » deviendrait aussi étayée et sophistiquée. Le concept X7 iPerformance annonce l’arrivée prochaine du sixième élément de cette gamme, qui réunit déjà les X1, X3, X4, X5 et X6, sans compter les variantes sportives « M » de certains d’entre eux.

Or, ce prototype duquel BMW a diffusé une série de photos et d’illustrations annonce un X7 dont l’allure volontairement massive est accentuée par des roues en alliage de 23 po. Un véhicule bénéficiant d’un vitrage généreux constitué, entre autres, d’un toit panoramique à triple sections offrant une très grande surface qui éclaire un habitacle doté de six sièges baquets. Naturellement, un véhicule-concept paraît toujours plus désirable avec un aménagement pareil, plutôt qu’avec les deux vulgaires banquettes escamotables à 2 et/ou 3 places qu’aura sans doute le modèle de série qui en découlera.

Le constructeur innove en présentant des sièges de conception nouvelle (pour les rangées avant et centrale), puisque leur base simplifiée procure un surcroît d’espace pour les pieds des occupants de la rangée arrière.

Orné d’appliques de frêne et de moulures chromées, le tableau de bord adopte, par ailleurs, un style épuré, pour ne pas dire minimaliste. Ses formes irrégulières se prolongent sur la portion intérieure des portières avant. De plus, derrière le volant, les cadrans circulaires classiques ont cédé leurs places à un affichage digital, alors qu’un écran tactile de 12,3 po occupe la partie supérieure du centre du tableau de bord.

Sans donner trop de détails sur sa motorisation, le constructeur annonce néanmoins un groupe propulseur électrifié constitué d’un moteur TwinPower suralimenté à essence doublé d’une motorisation électrique à batterie rechargeable. Une quincaillerie sur laquelle on en saura sans doute davantage le matin du 12 septembre, lorsque le constructeur de Munich lèvera le voile sur ce concept.