Le constructeur automobile allemand a dévoilé sa nouvelle voiture un peu partout dans monde à travers différents événements. BMW veut présenter une nouvelle ligne directrice pour le futur de la compagnie avec son «Ultimate Driving Machine», le surnom de la i3.

BMW a décidé d’élaborer une toute nouvelle plateforme pour ses voitures électriques, plutôt que de partir d’un modèle de production déjà existant. Ainsi, les ingénieurs n’avaient pas de compromis à faire pour l’élaboration du véhicule, mais plutôt la liberté de construire selon les besoins.

Une des innovations utilisées pour la construction du châssis est la fibre de carbone de plastique renforcée qui est aussi résistante que l’acier mais beaucoup plus légère. À titre comparatif, la Nissan Leaf pèse environ 3300 livres alors que la i3 détient un poids de 2700 livres. Bien que la BMW sera assemblée en Europe, la fibre de carbone provient d’une usine basée à Moses Lake à Washington.

Côté puissance, le groupe motopropulseur est composé d’une batterie en lithium-ion de 22 kWh qui dégage une puissance de 170 chevaux avec 184 lb-pi de couple. La petite taille du moteur, qui ne pèse que 450 livres, fait seulement une petite bosse dans l’espace de chargement arrière.

La i3 n’est pas obligatoirement qu’électrique puisqu’un petit moteur de 34 chevaux à deux cylindres à essence est en option pour prolonger l’autonomie ou fonctionner comme une génératrice pour la batterie électrique.

Pour ce qui est de l’autonomie électrique du véhicule, en milieu urbain, cela se situe entre 128 et 160 kilomètres. Avec le petit moteur à essence, l’autonomie atteint le 256 à 320 kilomètres.

La BMW i3 se détaille à un prix de base de 44 950$ au Canada et sera disponible au mois de mai 2014. Le modèle sport tout électrique i8 sera présenté au courant de l’année 2014.