Afin de susciter un intérêt accru envers la nouvelle berline Série 5 2017, le constructeur allemand BMW mise sur de nouveaux dispositifs d’aide à la conduite, un niveau plus poussé de connectivité et les performances supérieures de deux nouveaux moteurs.

La silhouette renouvelée de la Série 5 2017, qui inaugure la septième génération de ce modèle, adopte un style en continuité avec le modèle qu’elle remplace. D’ailleurs, ses dimensions changent peu. Cette berline est 36 mm plus longue (4 935 mm), 6 mm plus large (1 868 mm), 2 mm plus haute (1 466 mm) et son empattement n’a gagné que 7 mm (2 975 mm).

Cette nouveauté se distingue également par une réduction de poids, qui atteint 100 kg dans les meilleurs cas grâce à un usage accru de composantes en magnésium, en aluminium et en acier à haute résistance.

Treize teintes, dont onze métallisées et deux non métallisées, figurent au nuancier de ce modèle, qui pourra être livré avec des roues en alliage de 18, 19 et 20 po.

La dotation de son habitacle s’enrichit d’un écran haute résolution de 10,25 po servant à afficher les fonctions de la voiture et les informations de navigation, de téléphone, d’infodivertissement. Le conducteur peut d’ailleurs commander ce système selon ses préférences à l’aide de l’interface iDrive, de manière orale ou gestuelle, ou plus simplement en utilisant les touches tactiles de l’écran.
HeapMedia407419

Un nouveau dispositif d’affichage « tête haute » couleur ayant une résolution de 800 × 400 pixels sera offert aux acheteurs. Bénéficiant d’une surface de projection agrandie de 70 % par rapport au modèle précédent, il affichera plus d’informations : les panneaux de signalisation, les listes téléphoniques, les stations de radio, les titres de musique, les indications de navigation, mais aussi les avertissements émis par les systèmes d’aide à la conduite.

La Série 5 pourra être équipée d’une panoplie de dispositifs d’aide à la conduite utilisant un système de caméras stéréoscopiques oeuvrant en interaction, selon la dotation choisie, avec des capteurs radar et à ultrasons. Ces appareils servent aux systèmes d’évitement de collisions, de surveillance des angles morts et d’avertissement de louvoiement, de même qu’au système de protection active anticollision latérale, au régulateur de vitesse actif et à l’assistant directionnel de contrôle de la trajectoire, sans oublier le dispositif d’aide au stationnement. Le développement de tous ces dispositifs mènera un jour à la conduite automatisée, affirme BMW.

Dès le mois de février, BMW offrira aux automobilistes canadiens deux versions de la Série 5, toutes deux dotées de moteurs à essence suralimentés et d’une transmission intégrale.

La 530i xDrive, d’abord, remplacera la 528i xDrive. Elle sera animée par un 4-cylindres de 2,0 L de 248 ch produisant ses 258 lb-pi de couple entre 1 450 et 4 800 tr/min. Ce moteur produit donc 7 ch de plus que le 2,0 L de la 528i et autant de couple, et il permettra à cette nouveauté d’accélérer de 0 à 100 km/h en 6,0 secs, un gain d’une demi-seconde.

La 540i xDrive, par ailleurs, remplace la 535i xDrive. Comme cette dernière, elle aura un 6-cylindres-en-ligne de 3,0 L qui produira 335 ch, soit 35 de plus. Ce moteur livrera 332 lb-pi de couple entre 1 380 et 5 200 tr/min, plutôt que 300 lb-pi entre 1 300 et 5 000 tr/min, et permettra à cette berline de passer de 0 à 100 km/h en 4,8 sec, soit 0,9 secs plus rapidement.

Les prix de ces nouveautés seront annoncés avant le début de leur commercialisation.

De la première génération, lancée en 1972, à la sixième, qui tire aujourd’hui sa révérence, les ventes de la BMW Série 5 ont dépassé les 7,6 millions d’unités.

HeapMedia407393