Vous rêvez de posséder une interprétation moderne du Ford Bronco 1966 ? Le Bollinger B1 pourrait vous permettre de concrétiser ce rêve. Le prototype de ce véhicule tout terrain, tout aluminium, tout électrique et tout carré mis au point par une jeune entreprise new-yorkaise a été dévoilé le 27 juillet dernier à Manhattan.

Bollinger Motors a été fondée en 2014 par Robert Bollinger dans le petit village de Hobart (403 habitants) situé à environ 75 km d’Albany, au coeur de l’État de New York. Après avoir fait fortune dans les produits de beauté organiques, ce passionné d’objets motorisés à quatre roues a voulu créer son propre véhicule. C’est ce qui a mené au développement du B1 en octobre 2015, à partir d’une feuille blanche.

Comme les utilitaires de l’après-guerre, le B1 a une allure rustique. Sa carrosserie sans fioritures, qui a l’allure d’une « boîte sur quatre roues », n’a qu’une seule pièce fixée en angle : son pare-brise.

Dévoilé à une foule de passionnés au Classic Car Club of Manhattan, jeudi dernier, ce véhicule paraîtra assurément minimaliste aux yeux de l’acheteur typique d’un Navigator Ultra, véhicule qu’il choisit pour sa blonde chérie qui le conduira en talons hauts au plus profond de la jungle urbaine à la découverte de nouveaux centres commerciaux…

Le constructeur est le premier à qualifier le B1 de minimaliste. Après tout, il admet sans honte que ses concepteurs n’ont pas cherché à masquer les rivets qui retiennent les panneaux d’aluminium plats de la carrosserie et que les vitres des portières avant sont seulement coulissantes — elles n’ont pas de lève-vitre électrique, pas même de manivelle.

L’aménagement intérieur se résume à deux sièges baquets à l’avant, deux sièges amovibles à l’arrière, un volant qui semble emprunté à un Lada Niva, quatre cadrans, une poignée de commutateurs d’allure antique et une chaîne audio sans écran tactile qui tient dans un cadre circulaire à peine plus grand que l’indicateur de vitesse.

La cerise sur le sunday, c’est la console centrale. Elle est constituée d’un cadre d’acier en U sur lequel un coffre à outils métallique a été fixé au centre, en guise de fourre-tout. C’est tout.

Minimaliste. Oui. Plus encore que ne l’était le Bronco 1966 !

Bollinger propose deux carrosseries : une camionnette et un utilitaire, tous deux ayant deux portes. Par rapport au Jeep Wrangler, qui est sans doute le véhicule le plus comparable (puisqu’également rustique), le B1 est aussi long (3810 mm contre 3 881), mais plus large (1 943 mm contre 1 873). Son constructeur lui attribue une répartition de masse idéale (50/50), comme pour le Wrangler.

L’habitacle de l’utilitaire pourrait transporter jusqu’à 72 feuilles de contreplaqué de 4 x 8 à plat.

En outre, sa garde au sol de 39 cm, le débattement important de sa suspension et des angles d’attaque et de fuite de 56 et 53 degrés respectivement assurent une grande capacité de franchissement d’obstacles à ce véhicule doté de quatre roues motrices en prise constante. Le constructeur a aussi prévu de rendre sa batterie étanche jusqu’à 1 m pour 30 min.

Ses deux moteurs électriques synchrones (un pour chaque train de roues), qui développent 472 lb-pi de couple et une puissance équivalente à 360 ch, n’ont besoin que de 4,5 s pour propulser le B1 à 96 km/h. De plus, ils procurent une vitesse de pointe de 204 km/h à ce véhicule de 1 769 kg qui peut remorquer une cargaison pesant jusqu’à 2 767 kg.

Le B1 est cependant un prototype. Le modèle de série qui en découlerait coûterait environ 60 000 $ US selon Bollinger. Ce serait le prix du modèle équipé d’une batterie de 60 kWh permettant de parcourir jusqu’à 200 km. En versant 8 000 $ US supplémentaires, l’acheteur obtiendra une batterie de 100 kWh haussant l’autonomie à 320 km.

L’avenir de cet utilitaire repose maintenant entre les mains de trois entreprises (que Robert Bollinger s’est gardé d’identifier), qui pourraient éventuellement le produire en petite série. Selon certaines rumeurs, l’une de ces entreprises serait AM General, qui a produit les Humvee.

En attendant de sceller cette entente, Bollinger Motors accepte les dépôts de 1 000 $ US pour la réservation d’un B1, véhicule de rêve pour certains dont la production pourrait commencer d’ici deux ans.