Boostmi est une entreprise québécoise créée il y a deux ans par Michael Bibeau, en association avec Spencer Pringle et l’ancien Dragon de la télé François Lambert (avec sa société d’investissements Impulse Capital).

Il s’agit d’un service d’assistance routière qui fonctionne grâce à une application mobile. Votre batterie a besoin d’un boost? Vous ouvrez l’application, vous vérifiez si vos coordonnées de géolocalisation sont exactes et, pour 25$, Boostmi envoie à votre rescousse son fournisseur disponible le plus rapproché.

Ce fournisseur est membre du réseau de «survoltage collaboratif» mis sur pied par l’entreprise qui, un peu à l’image d’UBER pour le taxi ou Airbnb pour l’hébergement touristique, mise sur la participation de personnes ayant à leur disposition le matériel nécessaire.

À cet égard, même si des câbles conventionnels font l’affaire, Boostmi offre trois modèles de survolteurs exclusifs. Le plus petit, à peine plus gros qu’une téléphone mobile, peut effectuer jusqu’à 15 survoltages de véhicule avec une seule charge. Le plus performant, à l’allure de grosse lampe de poche, vous permettra d’en faire quatre fois plus.

HeapMedia484958

Vendus de 100 $ à 330 $, ces appareils peuvent aussi recharger la plupart des appareils électroniques. «Ils sont conçus pour être utiles dans la vie de tous les jours et par seulement pour l’automobile», explique Michael Bibeau.

Vous voulez « partir en affaires » ? Téléchargez l’application, assurez-vous que votre équipement est à jour et fonctionnel, puis connectez-vous en ligne pour joindre le réseau de fournisseurs Boostmi.

L’entreprise a aussi développé d’autres services au bénéfice des automobilistes, dispensés cette fois par des professionnels de l’automobile. Ainsi, la même application mobile propose Boostmi+, pour régler sur place un problème mineur tel qu’une crevaison, une panne d’essence ou des clés oubliées dans la voiture.

Et pour les cas plus sérieux qui nécessitent un remorquage, le service Towmi permet d’obtenir une dépanneuse, sans perdre de temps à chercher à qui faire appel. Une grille détaillée des coûts, incluant les frais initiaux et les frais de kilométrage, vous sera d’abord proposée avant que vous ne confirmiez l’appel. Et le lieu de dépôt du véhicule est toujours à votre choix.

HeapMedia484952

Michael Bibeau insiste sur le fait que, contrairement à UBER et d’autres entreprises d’économie de partage qui visent à éliminer la concurrence, Boostmi souhaite plutôt jouer un rôle inclusif et complémentaire, en travaillant en collaboration avec les partenaires de l’industrie.

L’entreprise assure en outre que ses fournisseurs font l’objet d’un processus d’approbation rigoureux qui en assure le professionnalisme.

L’efficacité et la convivialité de son application permettrait à Boostmi de répondre à un appel dans un délai de 22 minutes, dans le cas du service de survoltage «pair-à-pair», et de 38 minutes pour un remorquage professionnel, alors que la moyenne dans cette industrie serait de 45 minutes, selon Michael Bibeau.

Grâce à l’application, vous aurez une estimation du temps d’attente avant même de confirmer votre demande d’assistance et vous pourrez ensuite suivre en temps réel la position du fournisseur.

HeapMedia484963

Ce type de services vient évidemment jouer dans les pattes de CAA, qui offre le même type d’avantages à ses membres. «C’est normal que ça les dérange un peu», croit Michael Bibeau, tout en soulignant que sept conducteurs québécois sur huit ne sont pas abonnés à un club automobile, ce qui laisse donc un vaste marché non desservi.

Il faut aussi noter que les services de Boostmi sont offerts à la pièce et ne nécessitent donc pas d’abonnement récurrent.

Chez CAA-Québec, on ne semble pas trop préoccupé par l’émergence de Boostmi. «La concurrence est souhaitable parce que tout le monde va essayer de se dépasser», dit d’emblée le porte-parole Pierre-Olivier Fortin. Il souligne d’ailleurs que CAA a aussi développé une application mobile, à l’intention des membres plus «technos».

Il insiste d’autre part sur l’étendue de la couverture offerte aux membres, qui peuvent recourir aux services du CAA «24 heures sur 24, même à Noël et le Jour de l’An, et partout dans les secteurs éloignés».

Et cela dans un délai moyen de 30 minutes, précise Pierre-Olivier Fortin

CAA-Québec, qui compte 1,3 million d’abonnés, a effectué 660 000 interventions routières en 2017. «Et nos services vont bien au-delà de l’assistance routière», conclut le porte-parole de l’organisme.

HeapMedia273862

Boostmi a conclu des partenariats qui témoignent de sa place croissante sur la scène québécoise. Ainsi, la Dragon François Lambert était de passage au récent Salon de l’auto sport de Québec pour annoncer que la voiture d’Alex Tagliani affichera le logo de Boostmi, à la suite de l’entente de commandite conclue par l’entreprise avec le réputé pilote de la série de courses canadienne Nascar Pinty’s.

Pensons également à son association avec Tecnic, le plus important réseau d’écoles de conduite au Québec avec 120 succursales, dont les élèves profitent d’un programme exclusif d’assistance routière.