À la suite de la récente réforme du Code de la sécurité routière, qui visait entre autres à « mieux protéger les usagers les plus vulnérables », de nouvelles mesures touchant les jeunes conducteurs sont entrées en vigueur le vendredi 18 mai dernier.

D’une part, les apprentis-conducteurs, qui doivent déjà toujours être accompagnés d’une personne titulaire d’un permis de conduire depuis au moins deux ans, ne peuvent plus rouler la nuit, entre minuit et 5 h du matin.

D’autre part, les jeunes de 19 ans ou moins détenteurs d’un permis probatoire se voient imposer une limite du nombre de passagers du même âge, pendant les mêmes heures de la nuit. Pour les six premiers mois après l’obtention de leur permis probatoire, la limite est d’un seul passager, et pour les six mois suivants, ce maximum passe à trois.

Précisons tout de même que ces restrictions ne s’appliquent pas si les passagers sont des membres de la famille du jeune conducteur, par exemple un frère ou une soeur.

Elles ne s’appliquent pas non plus si le conducteur est accompagné d’une personne titulaire d’un permis valide depuis au moins deux ans, assise à l’avant côté passager, et qui est «en mesure de donner des conseils et de l’assistance». (Comprendre: un passager en état d’ébriété ne peut généralement pas donner une assistance digne de ce nom…)

HeapMedia307545

Prenez note que contrevenir à ces règles vous rend désormais passible d’une amende de 200$ à 300$, et entraîne l’inscription de quatre points d’inaptitude à votre dossier de conducteur.

Et comme il faut maintenir moins de quatre points pour conserver son permis probatoire, on comprend que votre avenir de conducteur sera compromis à court terme…

Ces mesures ont été adoptées pour tenter d’améliorer le sort des jeunes qui se retrouvent trop souvent parmi les victimes de la route. Le bilan routier 2017 de la SAAQ en a d’ailleurs témoigné: les 75 décès enregistrés cette année-là chez les 15-24 ans représentent une hausse de 63 % par rapport à 2016!

Le Québec s’est ainsi aligné avec les règles généralement en vigueur dans le reste du Canada. Ainsi, en Ontario, les apprentis-conducteurs ne peuvent pas non plus conduire entre minuit et 5 h.

En plus, il leur est interdit de conduire sur certaines autoroutes et voies rapides (ce qui n’est pas encore le cas au Québec).

Toujours en Ontario, les 19 ans ou moins qui ont un permis G2 (probatoire) voient aussi leur nombre de passagers limité durant la nuit. Si, comme au Québec, cette restriction ne s’applique pas en présence d’un passager plus expérimenté, le permis de ce dernier doit, dans la province voisine, être valide depuis quatre ans, plutôt que deux chez nous.