Cadillac donne un sursis à sa grande berline de luxe XTS en apportant des retouches esthétiques à sa carrosserie, de même que des améliorations au châssis et à la dotation de son habitacle.

La XTS 2018 aura donc une partie avant, un pan arrière et des ailes redessinés. Une calandre en « V » encadrée par des optiques très sculptées dotées de projecteurs à DEL harmonisera son apparence avec celle de la nouvelle berline CT6. À l’arrière, elle aura aussi des feux plus enveloppants, un déflecteur mieux intégré à la forme du coffre et un nouveau pare-chocs.

Cela dit, bien que la longueur de cette berline diminue de 28 mm, son profil demeure sensiblement le même.

HeapMedia436845

Le constructeur est peu explicite quant aux améliorations apportées au châssis. Dans un communiqué publié aujourd’hui, il se limite à annoncer que de nouveaux pneus de 19 et 20 po contribueront à accroître le confort de roulement tout en causant moins de bruits et de vibrations parasites pouvant gêner les occupants de la voiture.

Un confort accru est également promis aux occupants des places avant, qui bénéficieront de nouveaux sièges baquets amples. De plus, l’insonorisation de l’habitacle aurait également été améliorée.

Côté mécanique, par contre, c’est le statu quo. Les modèles d’entrée de gamme à roues avant motrices ou à transmission intégrale reprennent le V6 de 3,6 L, un moteur qui produit 304 ch et 264 lb-pi de couple.

Quant à la version haut de gamme V-Sport, elle conserve son V6 biturbo de même cylindrée, qui livre 410 ch et 369 lb-pi de couple sur une grande plage de régimes — de 1 900 à 5 600 tr/min.

Ces deux moteurs partageront la boîte de vitesses automatique à six rapports doublée d’un mode manuel, celle qui servait à la XTS 2017.

Contrairement à ce qui était pressenti il y a quelques années, le lancement de la Cadillac CT6 n’a pas entraîné la disparition de la XTS, du moins pas pour le moment, ce modèle ayant encore du succès sur le marché chinois comme voiture de maître, de même qu’en Amérique du Nord auprès des services de limousines.

D’ailleurs, ses ventes, quoique marginales, demeurent très constantes. Aux États-Unis, Cadillac a vendu environ 23 000 exemplaires de cette voiture par année depuis 2014, pendant qu’au Canada entre 700 et 850 XTS trouvaient preneurs.

Cependant, des rumeurs circulent toujours à l’effet que le sursis de la XTS ne dépasserait pas 2020.

La Cadillac XTS a fait ses débuts sur le marché nord-américain en juin 2012. Elle remplaçait la DTS, dont les origines remontaient à 2005.

En vente cet automne, la XTS 2018 sera assemblée à l’usine GM d’Oshawa, en Ontario, comme le modèle qu’elle remplacera.