À quelques mois de la légalisation du pot récréatif, la Fondation CAA-Québec vient de lancer une campagne de prévention en plusieurs volets qui, dans un premier temps, vise les jeunes. Et comme ceux-ci aiment bien rire, on veut attirer leur attention avec des initiatives ludiques.

« L’objectif est tout de même de susciter chez eux une réflexion sérieuse », explique Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec. «On peut rire tant qu’on veut, mais au volant, ce n’est plus drôle», renchérit le directeur de la Fondation, Marco Harrison.

La campagne passe évidemment par les populaires médias sociaux. Sur You Tube, Snapchat et Instagram, des publicités reproduisent de véritables messages témoignant des comportements ridicules et dangereux de conducteurs ayant fumé du pot. Deux exemples:

  • «Vingt minutes au volant, mais j’me souviens juste d’être embarquée dans mon auto pis de m’être stationnée.»
  • «Passé 20 minutes à chercher mon cell dans l’char… En m’éclairant avec mon cell!!!»

HeapMedia482270

« Conduire gelé, c’pas mieux que conduire paqueté », concluent ces éloquents clins d’oeil. Un avertissement d’autant plus approprié que, selon un sondage de la CAA nationale réalisé en 2016, un jeune sur quatre croit que le cannabis n’affecte pas la conduite, ou même l’améliore!

Parmi les autres moyens privilégiés par la Fondation CAA, mentionnons l’ajout d’un nouvel outil technologique amusant lors de ses visites de prévention dans les écoles, auprès des étudiants de 5e secondaire.

Conçues par la société Fatal Vision, les« lunettes de poteux» donnent une idée des effets du cannabis à la personne qui les porte. Les jeunes peuvent ainsi expérimenter de façon sécuritaire leur comportement dans une tel état, grâce à divers tests d’habileté.

HeapMedia482272

«Les lunettes, c’est drôle, mais c’est un prétexte pour susciter la discussion et attirer l’attention sur les effets du cannabis au volant », explique M. Harrison. « Notre but, c’est que les consommateurs réalisent que le cannabis allonge le temps de réaction et diminue l’attention ». Au volant, ces symptômes multiplient bien sûr les risques d’accidents.

Les visiteurs du Salon International de l’Auto de Québec du 6 au 11 mars, où la Fondation du CAA tiendra un kiosque, pourront aussi faire l’essai de cet outil de prévention.
Portail web et guide de prévention

Un portail web d’information sur le cannabis et la conduite a par ailleurs été mis en ligne par la Fondation. Non seulement est-il destiné aux jeunes, mais on y trouve aussi des outils fort utiles pour les parents, comme ce guide réalisé précisément pour parler cannabis avec son ado.

« On invite les parents à prendre le relais et à sensibiliser leurs jeunes », poursuit Marco Harrison, insistant sur l’importance « de trouver le bon ton, de ne pas faire de sermons et d’être à l’écoute ».

D’autres initiatives de prévention s’ajouteront prochainement, visant d’autres clientèles. Après tout, le cannabis au volant n’est pas qu’une affaire de jeunes!

La Fondation soutient notamment la réalisation de deux études concernant les effets du cannabis sur la conduite automobile, par l’Université de Montréal et l’Université McGill. Les résultats seront publiés plus tard cette année.