Cette prouesse technologique baptisée Tag to connect, rapportée ces derniers jours par plusieurs publications spécialisées, est l’initiative de l’Autorité des Routes et du Transport de Dubaï, cet émirat arabe réputé pour son architecture moderne, son goût du luxe et de l’innovation.

Dotée d’un GPS et de capteurs, cette plaque «intelligente» consiste en un écran numérique où peuvent s’afficher différentes informations contrôlées à distance : le numéro de la plaque, bien sûr, mais aussi d’autres messages. Par exemple: la mention «véhicule volé», si vous constatez la disparition de votre voiture.

On peut aussi y diffuser en temps réel des renseignements sur les embouteillages en vue, au bénéfice des autres usagers de la route.

Entre autres possibilités, les capteurs de la plaque peuvent contacter automatiquement les services d’urgence, si le véhicule est impliqué dans une collision.

Oh, et relié à votre compte bancaire, le dispositif permet en outre de régler facilement et rapidement vos frais de stationnement ou d’enregistrement de la voiture… et vos contraventions!

HeapMedia484835

La présence d’un GPS facilitera bien sûr le travail de la police si votre véhicule est volé, puisqu’on pourra le suivre en temps réel et le retracer plus vite. C’est donc un bon moyen de prévention du vol.

Par contre, cette connexion permanente pose un problème d’éthique du point de vue de la protection de la vie privée et de la sécurité des informations personnelles. Souhaitons-nous vraiment que les autorités gouvernementales connaissent notre localisation 24 heures sur 24?

Quoiqu’il en soit, le sultan Abdullah al-Marzouqi, chef du service d’immatriculation des véhicules à Dubaï, estime que ce nouveau dispositif facilitera la vie des conducteurs.

La plaque «connectée», une invention de la californienne ReviverAuto, sera donc testée à Dubaï à compter du mois prochain et ce, jusqu’en novembre prochain.

Il faudra notamment savoir si la chaleur extrême et le climat sec typiques de cette région du globe sont susceptibles de perturber l’électronique du dispositif.
.

Le coût de la mise en place de cette technologie sur tous les véhicules sera également évalué. On peut imaginer que la facture sera élevée… mais à Dubaï, rien n’est impossible!

À preuve, les policiers y font la patrouille au volant de luxueux bolides, tels qu’une Lamborghini Aventador, une Ferrari FF, une Bentley Continental GT et un Aston Martin One-77, sans oublier une moto trois roues Can-Am Spyder pour les rues plus étroites ou celles bondées de touristes.

La plus récente acquisition? Une moto volante Scorpion Hoverbike, un genre de gros drone fort utile pour se rendre aux endroits difficiles d’accès.

Entre autres excès liés au monde de l’automobile dans les Émirats arabes, mentionnons aussi ce riche homme d’affaires qui, en 2008, a déboursé la coquette somme de 18 millions $ CAN pour acquérir aux enchères une plaque d’immatriculation portant le chiffre «1»