HeapMedia486845

En vigueur depuis le 18 mai, celles-ci visent notamment les détenteurs d’un permis probatoire, âgés de 19 ans ou moins. Entre minuit et 5h du matin, le nombre de passagers de ce groupe d’âge est désormais limité dans leur véhicule.

Si le permis a été émis il y a six mois ou moins, une seule personne peut accompagner le conducteur. Et pour les six mois suivants, ce maximum passe à trois passagers de 19 ans ou moins.

Cette limite ne s’applique toutefois pas si les passagers sont des membres de la famille du conducteur. Pas de limite non plus si le conducteur est accompagné d’une personne détenant un permis valide depuis au moins deux ans. Celle-ci doit cependant s’asseoir à l’avant et être en mesure de lui donner conseils et assistance. Donc, ça ne marchera pas si c’est votre père avec un p’tit coup dans le nez!

Quant aux apprentis conducteurs, majoritairement des jeunes gens, ils ne peuvent tout simplement plus rouler entre minuit et 5 h du matin. Et cela même si, comme le prévoit leur statut, ils doivent en tout temps être accompagnés d’un détenteur de permis valide depuis au moins deux ans.

En adoptant ces changements au Code de la Sécurité Routière, le gouvernement a souhaité améliorer le triste bilan des décès chez les jeunes, lors d’accidents de la route. Ces tragédies surviennent très souvent la nuit et provoquent parfois la mort de plusieurs jeunes gens en même temps.

HeapMedia486836

N’oubliez pas que contrevenir à ces nouvelles règles vous rend passible d’une amende de 200$ à 300$ et vous fait atteindre d’un seul coup le maximum de quatre points d’inaptitude qui vous est alloué en tant qu’apprenti ou détenteur d’un permis probatoire. Vous perdrez ainsi votre droit de conduire pour trois mois… avant même d’obtenir votre « vrai » permis!

Alors qu’ils se préparent à célébrer la Fête nationale, les jeunes conducteurs devraient donc bien planifier leur transport et leur retour à la maison à la fin des partys. Il est aussi utile de rappeler que, tant pour les apprentis que pour ceux qui possèdent un permis probatoire, c’est tolérance zéro pour l’alcool, peu importe leur âge.

Tolérance zéro aussi bien sûr pour les drogues, une mesure qui s’applique d’ailleurs à tous les conducteurs et qui demeurera en vigueur même lorsque la consommation de cannabis sera officiellement légale au Canada, le 17 octobre prochain.

HeapMedia482271

Même si l’entrée en vigueur de ces restrictions sur la conduite nocturne est récente, les policiers sont déjà aux aguets. Ainsi, en un peu plus d’un mois, les patrouilleurs du Service de police de Montréal ont décernés près d’une vingtaine de contraventions relatives à ces nouvelles règles. La majorité visait des conducteurs apprentis qui contrevenaient à l’interdiction de rouler la nuit.

« On verra avec le temps à quel rythme des constats seront émis », souligne Nathalie Valois, du module de sécurité routière au SPVM, ajoutant que le nombre potentiel de contrevenants demeure tout de même peu élevé par rapport à l’ensemble des conducteurs.

Elle constate aussi qu’à Montréal, les services de transport en commun sont bien organisés, ce qui n’est pas toujours le cas en région où les jeunes sont ainsi plus susceptibles de prendre le volant.

Au SPVM, aucune opération de contrôle particulière n’est prévue pour faire respecter ces nouvelles règles. «Mais on surveille, assure Nathalie Valois. C’est sûr que quatre ou cinq jeunes dans une auto, ce n’est pas difficile à voir pour un patrouilleur!»

HeapMedia486844

Les écoles de conduite se préparaient depuis plusieurs mois aux nouvelles règles du Code et ont dû les intégrer à leurs formations. « On a fait la mise à jour de nos matières et de nos manuels », confirme Mylène Sévigny, directrice générale du Groupe Tecnic. Celle-ci se montre confiante que ces changements au Code contribueront à diminuer le nombre d’accidents chez les jeunes conducteurs, « même si tout n’est pas parfait encore ».

Selon Mme Sévigny, les nouveaux conducteurs, qui suivent leur formation depuis l’entrée en vigueur du Code réformé, ne questionnent pas ces nouvelles restrictions. Par contre, c’est moins évident pour les jeunes qui avaient déjà leur permis probatoire avant le 18 mai et qui doivent maintenant tenir compte de la limite du nombre de passagers durant la nuit.

« Ça ne fait peut-être pas leur affaire, mais c’est avant tout pour eux que ces changements ont été adoptés », conclut la directrice générale de Tecnic.