Plus personne ne sait à quel saint se vouer.

Mais voilà qu’un article paru récemment pourrait enfin jeter de la lumière sur les plans de la compagnie. Et cette fois, on ne parle pas d’un billet tiré d’une source douteuse, mais bien d’un article publié dans la revue même du constructeur, Zoom-Zoom.

C’est le magazine australien Motoring qui a mis la main sur une copie de la publication automnale du manufacturier (nous sommes en Australie, ne l’oublions pas) pour nous en plus sur les intentions de Mazda.

En fait, à l’intérieur dudit article, Mazda mentionne que l’histoire du moteur rotatif, qui a débuté chez elle il y a près de 50 ans, est loin d’être terminée. Consciente que le principal problème de cette technologie est sa forte consommation d’essence et son haut niveau d’émissions polluantes, elle ajoute que le défi de concevoir un moteur rotatif plus efficace est colossal, mais que le mariage entre ce dernier et l’hydrogène est fort prometteur.

Et, bien sûr, les émissions provenant d’un moteur fonctionnant à l’hydrogène se limitent à une chose  : de la vapeur.

La compagnie termine son annonce en disant que peu importe la direction que la technologie à moteur rotatif prendra, une chose est sûre ; ce sera beau à voir.

Quant à la future RX en tant que telle, rappelons qu’au Salon de Tokyo de 2015, Mazda présentait le concept RX-Vision (photo), un véhicule que plusieurs avaient identifié comme un remplaçant potentiel à la RX-8.

À l’approche du 50e anniversaire du moteur rotatif chez Mazda, on doit s’attendre à ce que le constructeur prépare un grand coup. Le prochain Salon de Tokyo s’ouvrira le 27 octobre prochain. Pariez qu’on nous présentera quelque chose en rapport avec cette histoire.