Selon cet organisme sans but lucratif, qui œuvre depuis près de 50 ans pour la protection des automobilistes, pas moins de 120 cas d’incendie spontané, donc non reliés à une collision, ont fait l’objet de plaintes de consommateurs auprès de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

Dans près de 230 autres cas, la plainte portait sur de la fumée, des odeurs de brûlé et des câbles fondus dans le compartiment moteur. Rien de bien rassurant non plus…

Les véhicules concernés sont des Kia Sorento (vidéo ci-dessous) et Kia Optima, ainsi que des Hyundai Sonata et Hyundai Santa Fe, tous d’année-modèles de 2011 à 2014. À elles seules, les Sonata ont été impliquées dans 47 cas d’incendie spontané.
.

(Crédit: Inside Edition / Meredith Olinger, Floride)

Même si 2,2 millions de ces véhicules ont été fabriqués durant cette période, le Center for Auto Safety estime que le nombre de ceux qui ont pris feu est « effrayant ».

Son directeur exécutif, Jason Levine, admet que ce genre d’incident arrive parfois dans l’industrie automobile, pour la plupart des constructeurs. Par contre, ajoute-t-il, en comparant ces Kia et Hyundai à d’autres véhicules semblables fabriqués à la même époque, la disparité statistique est suffisante pour soupçonner un « problème systémique ».

L’organisme fait remarquer que trois des modèles en question, soit les Kia Sorento et Optima, ainsi que le Hyundai Santa Fe, ont été assemblés à la même usine de Kia Motors à West Point en Georgie. Les Hyundai Sonata sont pour leur part sorties d’une usine située à Montgomerry en Alabama. Ce constat peut laisser croire à un défaut lié au processus de fabrication en place dans ces installations.

« La NHSTA doit enquêter et chercher une solution le plus tôt possible », affirme Jason Levine. D’autant plus que, à la lueur du nombre de plaintes déjà déposées, le risque est élevé que d’autres incidents semblables surviennent et aient éventuellement des conséquences plus graves. La requête a été déposée le 11 juin et la NHSTA doit y répondre formellement dans un délai de 120 jours.

HeapMedia486519

(Crédit: Inside Edition / Meredith Olinger, Floride)

Chez nous, Transports-Canada confirme avoir reçu 12 rapports d’incendie de véhicules portant sur ces mêmes modèles de véhicules de 2011 à 2014 : deux pour des Kia Sorento, cinq concernant des Hyundai Santa Fe et cinq autres pour des Hyundai Sonata. Aucun par contre impliquant une Kia Optima.

À première vue, cinq de ces cas ne semblent pas reliés aux situations soulevées par le Center for Auto Safety. Deux des incendies de Santa Fe étaient liés à des capteurs du système d’assistance de stationnement arrière, un problème qui a d’ailleurs fait l’objet d’un rappel du constructeur en 2013. Deux autres cas concernant des Santa Fe, ainsi qu’un cas touchant une Kia Sorento, étaient d’autre part liés à l’installation d’un faisceau de câblage secondaire pour remorque.

Transports Canada examine toujours les rapports des sept autres incidents et lancera une enquête « si des preuves suffisantes laissent entrevoir l’existence possible d’un défaut lié à la sécurité ».

Le ministère fédéral rappelle que, si un véhicule prend feu, son propriétaire ou son conducteur est invité à signaler l’incident en appelant la ligne directe Sécurité des véhicules automobiles – défauts et rappels au 1-800-333-0510 ou en complétant en ligne un formulaire de plainte pour défaut à l’adresse www.tc.gc.ca/rappels.

Du côté de Hyundai Canada, le porte-parole Jean-François Taylor a indiqué avoir tout récemment pris connaissance de la requête déposée aux États-Unis. «La sécurité de nos clients est notre plus grande priorité. Nous allons certainement étudier ceci afin de procurer plus d’information», a-t-il ajouté.