Inauguré en 1988 dans la ville de Châteauguay, l’Hôpital Anna-Laberge cherchait un moyen de diminuer le niveau de stress que ressentent leurs jeunes patients avant une chirurgie.

Le don que le personnel médical a reçu en fera certainement sourire plus d’un, même dans les moments les plus angoissants. Il s’agit de deux voitures électriques miniatures. Le projet a été rendu possible grâce à la collaboration de Mercedes-Benz Rive-Sud et de la Fondation Anna-Laberge.

C’est José Gaudet, porte-parole du concessionnaire de luxe et de la fondation de l’hôpital, qui en a fait l’annonce lundi. Passionné de véhicules, l’animateur était au cœur de cette initiative.

Entourés de partenaires et de membres du centre hospitalier de la Montérégie, les jeunes conducteurs en herbe ne se sont pas fait prier pour faire l’essai de ces nouveaux bolides.
.

Attrayantes et sécuritaires, ces voitures électriques peuvent être guidées par le patient, ce qui augmente sa confiance en soi et contribue à réduire son anxiété.

Dans certains cas, la médication pourrait même être réduite avant l’opération.

« Environ 200 enfants passent par le bloc opératoire de l’Hôpital Anna-Laberge chaque année pour une chirurgie ORL. En plus de cela s’ajoutent quelque 150-200 chirurgies générales provenant de l’urgence pédiatrique, a confié madame Claudine Ricard, chef du bloc opératoire. C’est donc près de 400 enfants qui pourront bénéficier de ce traitement VIP. D’ailleurs, au moins deux d’entre eux en feront l’essai dès demain matin. »

HeapMedia487464

L’Hôpital Anna-Laberge n’est pas le premier établissement de soins médicaux à posséder de semblables ressources pour divertir les petits qui sont de passage.

Le Centre Hospitalier de Valenciennes, en France, possède une flotte de trois mini-véhicules électriques, dont la réplique d’une Porsche. Ces dernières années, des projets similaires ont vu le jour ailleurs en Europe, entre autres.

Si la réponse s’avère encourageante (le contraire m’étonnerait), souhaitons que d’autres hôpitaux du Québec aient l’opportunité d’emboîter le pas, avec le soutien de nouveaux donateurs.

(Source : Fondation Anna-Laberge)