L’acheteur typique d’une Ferrari recherche l’exclusivité, c’est évident. Mais pour quelques rares individus, l’exclusivité se définit invariablement par l’unicité. C’est le cas d’un mystérieux ferrariste fortuné resté anonyme qui s’est offert la seule et unique Ferrari SP38, la plus récente création du Centre de design Ferrari.

Dans un communiqué publié hier, le constructeur de Maranello annonce que la Ferrari SP38 a été livrée à son propriétaire, un «acheteur dédié à la marque», qui, une fois le cérémonial de livraison terminé, s’est empressé de la mettre à l’épreuve sans réserve dans une succession de tours de piste sur le circuit de Fiorano.

Du point de vue technique, la Ferrari SP38 s’apparente à une 488 GTB, dont elle reprend le châssis et le V8 biturbo de 3,9 litres. Le constructeur italien n’a toutefois pas précisé si le moteur a conservé ses cotes de puissance et de couple de série, soit 670 chevaux et 560 lb-pi.

Par ailleurs, sa carrosserie rouge métallique à triple couche adopte une silhouette radicalement différente de celle de sa donneuse d’organes mécaniques. Ferrari affirme qu’elle s’inspire à la fois de la 308 GTB, modèle popularisé par la 308 GTS (variante découvrable) de la série télévisée états-unienne Magnum P. I., et de la F40, un bolide à moteur central lancé en 1987 pour souligner les 40 ans de la marque.

On ignore combien le mystérieux client de Ferrari a déboursé pour cette voiture d’exception. À titre de comparaison, à pareille date il y a cinq ans, le guitariste britannique Eric Clapton avait pris livraison d’une autre voiture unique construite par le Centre de design à sa demande: la Ferrari SP12 EC. Elle lui avait coûté la coquette somme de 4,7 millions de dollars US.

Les ferraristes plus humbles, eux, se contentent d’une 488 GTB, qui leur est offerte à partir d’environ 350 000 $…

Dans 48 heures, la Ferrari SP38 sera montrée en public pour la première fois dans le cadre du concours d’élégance de la Villa d’Este sur les rives du lac de Côme, en Italie.

HeapMedia485683