Notre dernier indice, il nous provient de la France.

En effet, le pays y est allé d’une annonce importance en ce sens plus tôt aujourd’hui. Via la voix du ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, nous avons appris qu’il ne sera plus possible pour les constructeurs de vendre des véhicules fonctionnant uniquement à l’essence ou au gazole aux Français à compter de l’année 2040.

Déjà, la Norvège et les Pays-Bas ont annoncé de telles mesures pour l’année 2025. Du côté de l’Allemagne, on vise le millésime 2035.

Il importe de nuancer, toutefois. Si l’annonce parle de l’interdiction de vendre des véhicules fonctionnant au Diesel ou à l’essence, cela ne veut pas dire que ce type de moteurs disparaîtra de facto du paysage à ce moment. Les manufacturiers pourront les mettre de l’avant, mais à l’intérieur d’une configuration mécanique hybride.

D’ailleurs, Nicolas Hulot y a fait référence dans son allocution, le constructeur suédois Volvo a récemment annoncé que dès 2019, il ne proposera plus de véhicules fonctionnant uniquement avec un moteur à combustion. Le catalogue de la compagnie ne sera composé que de véhicules hybrides ou entièrement électriques.

Pour en revenir à l’annonce française, elle s’inscrit à l’intérieur d’un plan quinquennal qui vise à encourager l’utilisation d’énergies propres, utilisation qui va permettre à la France de remplir ses engagements en marge des accords de Paris.

Nul doute, l’idée va faire son chemin à travers le monde.