En effet, la firme de Dearborn a annoncé des investissements de 1.2 milliard pour la construction des deux véhicules. Les sommes seront réparties à travers trois bâtiments. Dans un premier temps, l’usine du constructeur au Michigan recevra 850 millions pour qu’elle procède à une mise à jour de ses équipements afin d’être capable d’assembler les deux nouveaux venus.

Un autre 150 millions sera injecté à l’usine de Romeo pour des mises à niveau, mais aussi pour l’embauche éventuelle de 130 employés dans le but d’être capable de répondre à la demande une fois les deux modèles revenus au sein de la famille.

Enfin, Ford consacrera 200 autres millions pour un des deux nouveaux centres de données qu’elle prévoit inaugurer au Michigan.

Ces annonces ont suivi celles de janvier dernier qui promettait 700 millions pour 700 nouveaux emplois à l’usine de Flat Rock. Dans ce cas, les deniers doivent servir à moderniser les installations afin de les adapter à la construction de la prochaine génération de véhicules électriques et à conduite autonome.

La production du Ford Ranger est attendue pour 2018. Dans le cas du Bronco, il faudra attendre à 2020, selon la planification actuelle.