Ford souhaite accroître ses revenus et pour y arriver il va rationaliser ses produits là où cela s’impose. Voilà pourquoi au Canada et aux États-Unis, la gamme d’automobiles Ford sera réduite à un strict minimum.

Voilà une part du message qui accompagnait l’annonce des résultats financiers du premier trimestre de 2018 de Ford Motor Company, qui nous apprend aussi que ses revenus sont en hausse de 7 % par rapport à l’année dernière.

Dans le communiqué publié pour cette annonce, le président et chef de la direction de Ford Motors Company, Jim Hackett, affirme que d’ici 2020 « près de 90 % des produits offerts en Amérique du Nord seront des camions, des utilitaires et des véhicules commerciaux. »

Le nouveau utilitaire Ford Bronco annoncé pour 2020 et la nouvelle camionnette Ford Ranger, qui fera ses débuts l’an prochain, en font partie.

Le grand patron a ajouté qu’au cours des prochaines années, la gamme nord-américaine d’automobiles sera réduite à seulement deux voitures: le coupé sport Ford Mustang et la compacte à hayon Focus Active (photo ci-dessous), une nouvelle variante qui fera ses débuts en 2019.

Au Canada, par contre, seule la Ford Mustang demeurera au catalogue. La Ford Focus disparaîtra donc. C’est ce que nous a appris un porte-parole de Ford, qui a demandé à garder l’anonymat, lors d’une conversation téléphonique.

HeapMedia484850

Outre la Ford Focus, les Canadiens verront donc bientôt disparaître la Ford Fiesta, la Ford Fusion et la Ford Taurus des salles d’exposition des concessionnaires.

M. Hackett explique cette décision par l’intention de son entreprise d’investir dans les créneaux prometteurs. Ford prépare donc de nouveaux produits qui « combineront les attributs appréciés des automobiles et des utilitaires » comme, par exemple, une position de conduite haute, un espace intérieur abondant et une conception polyvalente.

En disparaissant du marché canadien, la compacte Ford Focus entraînera dans son sillage la version électrique. Cela ne signale toutefois pas un désintérêt de Ford à l’égard de l’électrification de ses véhicules; le communiqué précise que le constructeur de Dearborn offrira bientôt des groupes motopropulseurs hybrides pour la camionnette Ford F-150, la Mustang et les utilitaires Ford Explorer, Ford Escape et Ford Bronco.

De plus, un nouvel utilitaire à moteur électrique, qui fera ses débuts en 2020, sera le premier d’une quinzaine de véhicules électrifiés promis d’ici 2022.

HeapMedia321054

Le porte-parole de Ford justifie la décision du constructeur par le déclin important des ventes d’automobiles au Canada et aux États-Unis depuis 2012.

À la fin des trois premiers mois de 2018, par exemple, les ventes d’automobiles Ford aux États-Unis ne représentaient plus que le quart de l’ensemble des ventes de la marque – et elles avaient diminué de 13,7 % par rapport à la même période l’an dernier.

«Nous avons simplement choisi de concentrer nos efforts sur les véhicules que les acheteurs nord-américains préfèrent», rappelle le porte-parole de Ford.

Précisons que l’annonce de Ford ne nous a rien appris sur l’avenir de la Lincoln MKZ, une berline qui partage la plateforme de la Ford Taurus et qui est assemblée dans la même usine de Chicago.

Tout porte à croire qu’elle disparaîtra également, tout comme la voiture fabriquée à l’intention des forces policières, les berline Ford Interceptor (variante de la Taurus) et Responder (variante de la Fusion).

«Actuellement, 80 % des véhicules vendus aux forces policières sont des utilitaires», nous apprend à nouveau le porte-parole de Ford.

HeapMedia484852

Est-ce que le Québec, terre nord-américaine de prédilection pour la petite voiture et le petit utilitaire, sera marqué par l’absence des voitures Ford?

Pas vraiment. Chez nous l’an dernier (2017), Ford a écoulé 51 999 véhicules neufs – de ce nombre, 11% seulement (5740 unités) étaient des voitures, Mustang comprises. Pour la perspective, sachez que la Honda Civic, voiture neuve préférée des Québécois encore l’an dernier, a trouvé trois fois et demie plus de preneurs (19 600 exemplaires).

Par contre, la camionnette Ford F-150 a, pour une 2e année consécutive, été le véhicule neuf le plus populaire dans la Belle Province, avec plus de 25 000 unités cédées – un record.

HeapMedia483097

En choisissant de rationaliser à ce point, Ford suit la même voie que Fiat Chrysler Automobiles (FCA) qui, en 2017, a réduit sa gamme d’automobiles pour les États-Unis et le Canada à seulement cinq modèles.

Cette année-là, FCA a mis fin à la production de la berline intermédiaire Chrysler 200 et de la berline compacte Dodge Dart.

Aujourd’hui, ce constructeur n’offre plus que les berlines Dodge Charger et Chrysler 300, de même que la voiture sport Dodge Challenger, un «pony car» servant de rival à la Ford Mustang et à la Chevrolet Camaro. La production de ces trois modèles FCA est concentrée à l’usine de Bramalea, en Ontario.

Les deux autres automobiles offertes par FCA dans nos deux pays sont la Fiat 500 assemblée à Toluca, au Mexique, et la Fiat 124 Spider, une jumelle de la MX-5 produite par Mazda, au Japon.

Cela dit, la décision prise par Ford de réduire sa gamme d’automobiles peut être vue comme une simple affaire de sémantique.

HeapMedia484849

Après tout, si la Ford Fiesta (photo ci-dessus), par exemple, tire sa révérence, Ford continuera tout de même d’offrir un petit véhicule: l’utilitaire EcoSport qui débarque chez nos concessionnaires est un utilitaire de poche qui partage la plateforme et les groupes motopropulseurs de la Fiesta.

Déjà, ce véhicule s’avère nettement plus populaire que sa cousine automobile….

En somme, plutôt que d’acheter une petite auto portant l’écusson Ford, les consommateurs canadiens achèteront désormais un petit VUS orné du même écusson. Au final, ils conduiront donc encore un produit Ford, et cela pourrait être le cas pour tous les créneaux du marché.