Autant de question qui entourent le Ford Ranger 2019, cette camionnette qui effectue un retour après sept années passées aux oubliettes en Amérique du Nord… mais si peu de réponses, du moins pour le Canada.

Car les détails concernant les versions proposées aux États-Unis viennent d’être rendus publics. De ce côté-ci de la frontière? On doit encore patienter, mais pas pour longtemps, heureusement: Christine Hollander, directrice des relations publiques pour Ford du Canada, nous mentionne que tout sera connu d’ici quelques semaines.

Parce que le Ford Ranger, officiellement dévoilé au salon de Détroit en janvier, est un gros morceau du puzzle chez Ford, on va y aller avec les informations les plus importantes concernant les modèles américains, tout en astiquant notre boule de cristal pour savoir ce que cela nous réserve, du côté canadien.

HeapMedia488357

Les gens qui sont à la recherche d’une camionnette intermédiaire souhaitent assurément mettre la main sur un produit compétent et certains sont prêts à payer en conséquence. Cependant, quantité d’acheteurs espèrent un véhicule à la facture initiale la plus minime qui soit, car ce qu’ils désirent avant tout, c’est l’aspect polyvalence du pick-up.

GM l’a bien compris avec une offre initiale variant entre 24 000 $ et 25 000 $ pour son duo de Chevrolet Colorado et GMC Canyon.

Mais selon ce qu’on apprend du site Ford USA, c’est n’est pas la carte que le constructeur de Dearborn veut jouer. En fait, Ford semble adopter l’approche Toyota, car le prix de base américain du Ford Ranger 2019 sera de 25 395$ US (un montant qui inclut les frais de transport, notez bien).

Certes, lorsqu’on convertit la chose en dollars canadiens, on dépasse les 30 000 $. Mais dans l’industrie automobile, rares sont les véhicules qui suivent la courbe du huard. La meilleure comparaison possible nous renvoie donc au Toyota Tacoma, pour lequel le prix américain est pratiquement le même que celui du Ford Ranger. Et chez nous, la camionnette japonaise démarre tout juste sous les 30 000 $.

On doit donc s’attendre, en toute logique, à un prix de départ un poil sous les 30 000 $ pour notre Ford Ranger canadien.

HeapMedia488352

Cela dit, Ford prévoit que la majorité des ventes de son Ford Ranger se situera dans les hautes sphères de la gamme et là, le constructeur compte jouer à armes égales avec son grand rival de Détroit; en effet, et toujours au sud de nos frontières, lorsqu’on équipe un des représentants GM avec le moteur V6 de 3,6 litres, on obtient un prix qui s’arrime avec celui du Ford Ranger.

Une question de philosophie et d’approche.

Ce qu’on sait assurément, c’est qu’autant aux États-Unis qu’au Canada, la version de base (à 25 395 $ chez nos voisins du sud) prendra le nom de Ford Ranger XL.

Même chose pour les deux autres versions proposées: le modèle situé en milieu de gamme est le Ford Ranger XLT (la facture américaine est de 27 615 $) et au sommet de la hiérarchie, trône la variante Ford Ranger Lariat – qui exige un déboursé minimum de 33 305 $US.

On dit bien minimum, car chaque unité américaine est proposée en configuration à deux ou à quatre roues motrices, sans compter qu’encore là, chaque déclinaison peut être livrée avec la cabine allongée ou la double (une boîte de six pieds pour la première, de cinq pieds pour la deuxième).

On évitera de faire la description de chaque livrée et de son prix, surtout que certaines différences pourraient toucher les moutures canadiennes. On retiendra seulement que pour une version entièrement équipée du Ford Ranger 2019, le consommateur américain déboursera autour 40 000 $US.
.

En février dernier, une variante Raptor du Ford Ranger était dévoilée, mais aucune confirmation n’avait été donnée quant à sa venue éventuelle en Amérique du Nord.

Or, des indices qui laissent deviner que ce n’est qu’une question de temps ont fait surface cette semaine du côté de… l’Australie, là où d’ailleurs le Ford Ranger a été développé. C’est qu’un design montrant une édition Raptor portant des traits spécifiques au modèle américain a été aperçu au bureau d’enregistrement de la propriété individuelle australienne…

HeapMedia488368

… tel que le rapportait pas plus tard qu’hier l’équipe de Ranger5G.com.

Qui plus est, la publication qui ne traite que de la nouvelle génération de la camionnette a déniché une vidéo tournée à Détroit, au Michigan, qu’elle a mise en ligne sur sa chaîne YouTube et où l’on voit clairement un prototype de Ford Ranger Raptor quitter le stationnement d’un McDonald… l’événement serait survenu plus tôt cet été.

HeapMedia488367
(Crédit: Ranger5G.com)

Pour l’heure, toutes nos versions du Ford Ranger sont attendues avec le quatre cylindres EcoBoost de 2,3 litres (qui équipe le Lincoln MKC, mais aussi la Ford Mustang), lequel sera jumelé avec la nouvelle boîte automatique à dix rapports.

Mais il est clair qu’un moteur plus performant viendrait se glisser sous le capot de la variante Raptor.

Ailleurs dans le monde, c’est un bloc quatre cylindres turbodiesel qui sert. Sur notre continent, l’une des options que pourrait envisager son constructeur serait le V6 EcoBoost de 2,7 litres qui équipe le Ford Edge Sport, lui qui propose une puissance de 335 chevaux et un couple de 380 livres-pieds. À moins que… Ford ne sélectionne le moteur diesel également pour notre marché?

Chose certaine, on n’a pas fini d’entendre parler du Ford Ranger.