Une nouvelle entreprise californienne souhaite apporter un vent de changement dans le créneau des gros fourgons commerciaux en offrant un véhicule à propulsion électrique. L’entreprise se nomme Chanje (pensez à Change en anglais) et sa nouveauté, le V8070, est un fourgon de classe 5.

Les premiers exemplaires du V8070 seront livrés à leurs acheteurs étatsuniens cet automne. De plus, sa commercialisation au Canada est prévue.

La classe 5, une désignation propre au marché des États-Unis. Pour le Chanje V8070, elle est déterminée par son poids nominal brut (PNBV) de 7 484 kg (16 500 lb), cette classe réunissant les véhicules ayant un PNVB de 7 258 à 8 845 kg.

Il s’agit donc d’un véhicule de plus gros gabarit que les Ram ProMaster, Mercedes-Benz Sprinter et Ford Transit vendus actuellement au Canada; des fourgons d’apparence similaire, mais plus courts et qui ont un PNBV correspondant à classe 3 (4 536 à 6 350 kg) chez nos voisins du sud.

Le V8070 a été conçu par FDG Electric Vehicles Ltd, un conglomérat chinois dont le siège social est à Hong Kong. Il s’agit aussi du principal bailleur de fonds de Chanje.

Les entreprises de ce conglomérat, dont les origines ne remontent qu’à 2010, s’affairent au développement et à la fabrication de batteries au lithium et d’unités de stockage d’électricité, en plus de produire une petite variété de véhicules à propulsion électriques : des autobus urbains appelés eBoss et eZone, le camion vendu par Chanje, qu’on appelle eGlory en Chine, la voiture sous-compacte à hayon eCool et, bientôt, un petit utilitaire nommé eCross.

Le Chanje V8070 a une carrosserie monocoque offrant un volume utile de 16 424 L (580 pi3) et il peut transporter une charge atteignant 2 722 kg (6 000 lb). Deux moteurs électriques entraînent ses roues arrière. Ils produisent une puissance nette de 198 ch et 564 lb-pi de couple, et permettent à ce véhicule d’atteindre une vitesse de pointe de 130 km/h.

Une batterie au phosphate de fer lithié (LiFePO4) de 70 kWh logée au centre du châssis, sous le plancher, donne au V8070 une autonomie d’environ 160 km. Ce serait amplement pour une journée normale de livraison, compte tenu du fait qu’un parcours quotidien moyen réalisé par ce genre de véhicule serait légèrement supérieur à 100 km, selon le constructeur. Ce dernier ne précise toutefois pas la durée de la recharge de la batterie, se contentant plutôt de suggérer que cette opération s’effectuerait en soirée, alors que le véhicule serait à l’arrêt

Selon un communiqué publié par FDG hier, Chanje aurait conclu une entente de coopération avec la société de location Ryder, qui assurera le service et l’entretien d’après-vente de ses véhicules aux États-Unis.

Le V8070 n’est d’ailleurs que le premier modèle à être offert par Chanje. D’autres véhicules de classes 4, 5 et 6, y compris une navette pour passagers, constitueront progressivement une gamme plus diversifiée.

En outre, Chanje prévoit également la commercialisation de ses produits au Canada, nous a confirmé la porte-parole de l’entreprise californienne, Stacy Morris. La date du lancement canadien reste toutefois à préciser.

Les premiers exemplaires du V8070 proviendront de l’usine FDG de Hangzhou dans le district de Yuhang, en Chine. Cependant, à moyen terme, l’entreprise californienne souhaite établir aux États-Unis une usine où ce véhicule, importé sous forme semi-assemblée, subirait son assemblage final. L’entreprise étudie actuellement divers emplacements situés dans des villes portuaires à l’ouest du Mississippi, selon un autre communiqué publié hier, celui-là par Chanje.

Précisons que Chanje n’est pas la seule entreprise qui souhaite offrir des véhicules commerciaux à propulsion électrique aux États-Unis. Outre Tesla, qui a évoqué sont intention de le faire (dans un temps encore indéterminé), et Nicola Motor qui prépare la commercialisation d’un tracteur routier (le Nikola One, qui aura un moteur électrique alimenté par une pile à hydrogène), la filiale nipponne de Daimler, Fuso, lancera dès le mois prochain l’eCanter chez nos voisins du sud. Il s’agit d’un véhicule commercial de classe 4 (PNVB de 6 351 à 7 258 kg).

Rappelons, enfin, que ce n’est pas non plus la première tentative du constructeur chinois FDG de s’établir en Amérique du Nord. En mai 2015, FDG et Smith EV, un constructeur de véhicules commerciaux électriques étatsunien dont les activités ont cessé en février dernier, avaient annoncé une entente de partenariat devant mener à la commercialisation de véhicules électriques aux États-Unis. Fait à noter, un acteur important de la conclusion de cette entente était Brian Hansel, l’actuel patron de Chanje !